Le fonds souverain norvégien entend limiter les salaires des patrons

le
0

Le plus gros fonds souverain au monde, le fonds norvégien, présent au capital de plus de 9 000 entreprises et gérant près de 750 milliards d’euros d’actifs, a annoncé lundi qu’il allait publier un "document de position" sur la rémunération des patrons.

Le fonds norvégien, très engagé sur les questions climatiques, n’était pas très regardant la question. En 2014, il a notamment validé dans 91% des cas la rémunération patrons américains les mieux payés. C'est ce qui ressort d'une enquête publiée en août dernier par le journal d’affaires Dagens Naeringsliv (DN).  

Le fonds, dont l'engagegement éthique est ancien, entend désormais ajouter sa puissante voix à celle d’investisseurs de plus en plus préoccupés par la rémunération excessive de certains patrons. "Jusqu’à présent nous avons regardé tout ça en nous concentrant sur la structure des rémunérations plutôt que sur leur niveau, a déclaré le patron du fonds, Yngve Slyngstad, au Financial Times. Vu l’évolution de la question de la rémunération des dirigeants, nous pensons que nous devrons aussi examiner ce qu’est un niveau de rémunération adéquat pour un dirigeant".

Mi-avril, les actionnaires du géant pétrolier BP ont voté, à 59,11 %, contre la hausse de la rémunération du directeur général, Bob Dudley, qui passait de 16,4 à 19,6 millions de dollars en 2015. Autre rejet massif, en France, cette fois-ci : les actionnaires de Renault ont refusé la rémunération du PDG Carlos Ghosn (le fonds norvegien a quant à lui voté en faveur de cette rémunération). Une première pour la troisième saison du "say on pay", ce vote consultatif des actionnaires sur la rémunération des grands patrons. 

En 2015, les actionnaires ont donné leur approbation à 87% dans l’Hexagone contre 92% en 2014, selon l’analyse de 95 assemblées d’entreprise du SBF-120 réalisée par la publication spécialisée L’Hebdo des AG. Pour ces experts, la rémunération des dirigeants est l’un des thèmes dominants des assemblées générales d’actionnaires en 2016.

Retrouvez cet article sur Novethic.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant