Le fonds souverain norvégien affiche un rendement de 3,2% au troisième trimestre

le
0

(NEWSManagers.com) - Le fonds souverain norvégien a publié récemment ses performances pour le troisième trimestre 2017. Il a dépassé officiellement la barre des 1.000 milliards de dollars gérés le 19 septembre dernier. Le GPFG (Government Pension Fund Global) géré par la Banque centrale de Norvège, indique avoir enregistré un rendement global de 3,2% sur le trimestre, mesuré dans la devise du fonds à savoir en couronne norvégiennes. Toutes les classes d'actifs affichent un rendement net positif. Les actions, qui représentent 65,9 % du fonds, ont gagné 4,3%. Les investissements fixed income (31,6% du fonds) ont progressé de 0,8% et les investissements immobiliers non cotés (2,5% du fonds) 2,7%. " Le rendement des investissements en actions a été stimulé par la croissance économique mondiale et les bons résultats des sociétés" , explique Yngve Slyngstad, directeur général de Norges Bank Investment Management.

Le rendement total des investissements a été supérieur de 0,1 point de pourcentage au rendement de l'indice de référence. Le fonds en est à six trimestres d'affilée de rendement positif. " Nous devons nous préparer à la volatilité des marchés boursiers, et ne pouvons pas nous attendre à un tel rendement tous les trimestres" , nuance Yngve Slyngstad.

Au troisième trimestre, 10 milliards de couronnes ont été retirés du fonds. La couronne s'est appréciée contre les principales devises au cours du trimestre. Cela a diminué la valeur du fonds de 250 milliards de couronnes. Le fonds avait une valeur de marché de 7,952 milliards de couronnes au 30 septembre 2017.

Par ailleurs, dans un entretien au Financial Times, Yngve Slyngstad assure que la politique du Fonds de rendre public à l'avance des assemblées générales des entreprises ses intentions de vote constituaient une pression très efficace. Alors qu'il s'était engagé sur 20 publications par an, le Fonds n'en a finalement publié que trois cette année (pour la fusion Linde-Praxair, la politique de rémunération de Royal Bank of Scotland et les propositions d'actionnaires de Monster Beverage). Le Fonds n'a pas eu besoin de faire plus selon le dirigeant, car dès qu'il informait les sociétés sur son intention de publication de vote, elles ont modifié leur propositions aux assemblées générales.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant