Le fonds OpenGate décidé à reprendre Kem One

le
0
Les juges décideront du sort de l'entreprise chimique le 12 décembre.

Il ne manque plus qu'un geste de Total pour que Kem One soit sauvé. Le tribunal de commerce de Lyon se prononcera le 12 décembre sur le sort de l'entreprise chimique en redressement judiciaire et de ses 1300 salariés.

Total est le seul fournisseur - en l'occurrence d'éthylène - à n'avoir pas revu ses prix. L'ex-branche vinylique d'Arkema a hérité de tarifs peu compétitifs lors de sa cession à l'américain Gary Klesch, en 2012. «Or Kem One, explique Jean-Michel Rovida, délégué central CFDT, a tout simplement besoin de matière première à un prix de marché, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.» Et une révision des prix est la condition sine qua non de la survie de Kem One.

Côté investissement, les 150 millions requis pour moderniser le site de Lavéra pourraient être financés à hauteur de 40% par une aide publique française ou européenne. Enfin, sur le plan social, les deux repreneur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant