Le fonds Cevian demande à ABB de scinder ses réseaux électriques

le
0
 (Actualisé avec précisions et déclaration d'ABB) 
    ZURICH, 13 septembre (Reuters) - ABB  ABBN.S  pourrait faire 
croître de plus de 60% la valeur des titres détenus par ses 
actionnaires en choisissant de scinder et d'introduire en Bourse 
sa division de réseaux électriques (Power Grids), a estimé mardi 
le fonds activiste suédois Cevian Capital, son deuxième 
actionnaire. 
    Cevian plaide pour une scission des activités du groupe 
suisse d'ingénierie industrielle, qu'il juge trop complexe et 
trop difficile à gérer, en arguant du fait que les activités 
scindées pourraient améliorer nettement leurs performances sans 
pénaliser le reste du portefeuille. 
    "ABB devrait scinder et coter séparément sa division Power 
Grids, ce qui créerait deux belles entreprises qui croîtraient 
et prospéreraient sur le long terme", a dit un porte-parole de 
Cevian. 
    Les deux sociétés ainsi créées pourraient atteindre une 
valorisation d'"au moins 35 francs suisses", a-t-il ajouté. 
    L'action ABB s'échangeait à 21,80 francs en milieu de 
matinée mardi, en hausse de 0,88%. A ce niveau de cours, 
l'entreprise est valorisée un peu plus de 48 milliards de francs 
(43,9 milliards d'euros).  
    Le groupe doit présenter le mois prochain les conclusions 
d'une revue stratégique de la branche Power Grids.  
    Cevian estime qu'une scission serait accueillie "    avec 
enthousiasme" par les actionnaires. Le fonds détient 5,39% du 
capital en actions et des droits de vote d'ABB, dont le 
principal actionnaire, également suédois, est la holding 
Investor  INVEb.ST  avec environ 10%. 
    "Scinder et faire coter Power Grids est la seule décision 
rationnelle et logique pour l'entreprise", déclare Christer 
Gardell, fondateur et directeur de Cevian, dans les colonnes du 
journal suédois Svenska Dagbladet. 
    "Les mastodontes qui ont des opérations trop séparées comme 
ABB sont bureaucratiques, lents et inefficaces." 
     
    ABB S'EXPLIQUERA LE 4 OCTOBRE 
    Un porte-parole d'ABB s'est refusé à commenter ces propos. 
"Comme nous l'avons toujours dit, nous ferons le point sur notre 
revue stratégique de l'activité Power Grids lors de notre 
'Capital Markets Day' le 4 octobre", a-t-il dit.  
    Une majorité d'analystes financiers s'attendent à ce qu'ABB 
conserve Power Grids, qui a réalisé en 2015 un chiffre 
d'affaires de 11,6 milliards de dollars (10,3 milliards 
d'euros), contre 12,5 milliards l'année précédente. 
    La division, qui produit entre autres des câbles à haute 
tension et des composants destinés aux champs d'éoliennes en 
mer, pèse sur les comptes du groupe mais elle a amélioré sa 
rentabilité au cours des derniers trimestre malgré la baisse de 
ses ventes. 
    Le directeur général d'ABB, Ulrich Spiesshofer, semble 
pencher pour un maintien de l'activité dans le groupe. 
    "Ce qui est clair, c'est que la division Power Grids est 
leader mondial sur son segment", a-t-il déclaré au quotidien 
suisse Handelszeitung dans un entretien publié la semaine 
dernière. 
    La création de la division par le rapprochement d'activités 
jusqu'alors séparées a été bien accueilli par les clients, 
a-t-il expliqué. 
    "Les clients disent désormais qu'il est bien plus facile de 
travailler avec ABB. Nous le constatons aussi dans la croissance 
des commandes. Dans de nombreux domaines, nous avons remporté de 
belles nouvelles commandes", a-t-il dit.  
     
 
 (John Revill et Oliver Hirt, avec Simon Johnson à Stockholm, 
Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant