Le fondateur du "Facebook russe" revient sur sa démission

le
0
Le fondateur du "Facebook russe" revient sur sa démission
Le fondateur du "Facebook russe" revient sur sa démission

Le fondateur du premier réseau social russe VKontakte (VK), Pavel Dourov, a indiqué jeudi qu'il ne démissionnait pas de son poste de directeur général, et que cette annonce, qui avait fait sensation il y a deux jours, était en réalité un poisson d'avril. "Joyeuse fête à ceux qui ont cru que je démissionnais vraiment volontairement", a-t-il écrit sur sa page VK, évoquant un poisson d'avril.Le jeune fondateur du très populaire réseau social, coutumier des provocations, avait en effet annoncé sa démission sur sa page VK, le 1er avril, laissant perplexes de nombreux internautes. Le fonds d'investissement United Capital Partners (UCP), à la tête de 48% du capital de VK, a confirmé jeudi ce retournement de situation."Vers 4 heures du matin, heure de Moscou, tous les membres du conseil d'administration de VK ont reçu une lettre de Pavel Dourov révoquant sa démission", a indiqué à l'AFP Nafissa Nassirova, une porte-parole d'UCP.Ensuite, "M. Dourov a posté sur sa page VK que sa démission était un poisson d'avril. Inutile de dire que nous ne trouvons pas cela drôle, surtout si on prend en compte le fait que le conseil d'administration de VK se réunit en ce moment à Riga pour évoquer les candidats en vue d'un remplacement de M. Dourov", a-t-elle ajouté.La lettre de M. Dourov envoyées aux membres du conseil d'administration a été publiée jeudi par l'édition russe du magazine Forbes."Etant donné que j'ai appris que ma démission en cette période pourrait imposer des risques inutiles à notre société, je compte rester et travailler comme PDG", a écrit le jeune homme, laissant entendre avoir réellement voulu démissionner.L'annonce de sa démission avait déjà été entourée de mystère mardi, le porte-parole de VK ayant refusé de confirmer ni d'infirmer cette information.Le réseau social russe, qui surpasse dans l'ex-URSS son concurrent américain Facebook avec plus de 100 millions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant