Le fondateur de l'Ecole en bateau admet un «jeu» sexuel

le
2
Léonide Kameneff, le principal accusé du procès de l'Ecole en bateau, a reconnu avoir eu des rapports à caractère sexuel avec un enfant mineur mais nie tout acte de pédophilie.

«Jamais je n'ai été cuisiné comme je l'ai été hier». C'est ainsi que Léonide Kameneff a justifié au président de la Cour d'assises de Paris sa prise conscience tardive de l'importance des faits qui lui sont reprochés. Poussé dans ses retranchements par le magistrat, le fondateur de l'École en bateau,a reconnu pour la première fois avoir eu des rapports à caractère sexuel, constitués de masturbations réciproques, avec un enfant de douze ans en 1964 et 1965. Kameneff, ancien instituteur et psychologue pour enfants, qui a créé ce projet pédagogique alternatif en 1969, est accusé, ainsi que trois ex-membres de l'association, de viols et d'agressions sexuelles, par neuf anciens élèves des voiliers-école.

«Sentiment de responsabilité»

Mardi, Kameneff a admis avoir eu «une relat...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le mercredi 6 mar 2013 à 17:33

    Un jeu pour lui...mais pour les enfants...?!? S'est il au moins posé la question...?!? Qu'on l'enferme à vie et qu'on informe ses co détenus des jeux qu'il affectionne !

  • gbourger le mercredi 6 mar 2013 à 17:23

    Les gros bateaux se pilotent maintenant avec un joystick. Donc en fait le jeu était un entrainement au pilotage.