Le Foll rappelle que la France n'extrade pas ses ressortissants

le
0

PARIS, 28 octobre (Reuters) - La France, qui n'a "rien à voir" avec la fuite des deux pilotes qui devaient être jugés en appel en République dominicaine pour un trafic de drogue présumé, ne les extradera pas, comme le prévoit la loi, a rappelé mercredi matin Stéphane Le Foll. Le porte-parole du gouvernement s'exprimait au lendemain de l'annonce, par le procureur général de la République dominicaine, de l'émission d'un mandat d'arrêt international à leur encontre. "Les autorités françaises et la France n'ont rien à voir avec ce qui s'est passé", a dit Stéphane Le Foll sur RTL. "La France appliquera les règles de droit, nous n'extradons pas des citoyens français lorsqu'ils sont sur notre sol", a-t-il ajouté. Les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret ont rejoint la France samedi, alors qu'ils étaient placés sous contrôle judiciaire en République dominicaine dans l'attente de leur procès en appel. Condamnés en première instance à 20 ans de prison, ils contestent les faits qui leur sont reprochés, et disent se tenir à la disposition de la justice française, qui enquête également sur cette affaire depuis leur arrestation à Punta Cana, en mars 2013. (voir ID:nL8N12R13H ) Le procureur général de la République dominicaine a de son côté estimé que leur fuite, dont on ignore les circonstances exactes, était "une preuve supplémentaire de leur culpabilité". (Chine Labbé; édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant