Le Foll promet des aides supplémentaires pour les éleveurs

le
6
DES AIDES SUPPLÉMENTAIRES PROMISES AUX ÉLEVEURS
DES AIDES SUPPLÉMENTAIRES PROMISES AUX ÉLEVEURS

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a confirmé mardi des aides supplémentaires pour les éleveurs, qui protestent contre la faiblesse des prix de leurs productions.

"Il y aura pour l'élevage, dans les conditions dans lesquelles nous sommes aujourd'hui, des aides spécifiques", a-t-il déclaré sur France 2.

Stéphane Le Foll devait rencontrer Manuel Valls à ce sujet mardi matin.

"J'avais déjà annoncé, et le Premier ministre m'a donné son accord, que les 23 millions d'euros mis déjà en mouvement depuis le 20 février (...) seraient réévalués en fonction de la situation de difficulté que connaissent concrètement des exploitations agricoles", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a déjà mis en oeuvre des allègements ou des reports de charges et de cotisations à hauteur de 23 millions d'euros.

"Il y aura aussi une politique à structurer au niveau de l'exportation, c'est pourquoi j'aurai une discussion cet après-midi avec Matthias Fekl", secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, a poursuivi le ministre.

Stéphane Le Foll a précisé en outre que le rapport du médiateur des relations commerciales agricoles sur l'application de l'accord de revalorisation des prix du boeuf et du porc conclu le 17 juin avec la grande distribution et les transformateurs lui serait remis mardi soir, et non plus mercredi soir comme prévu initialement.

"On n'en sortira pas si on n'est pas capables de se mettre ensemble autour d'une table", a-t-il dit.

Stéphane Le Foll reçoit les représentants des filières concernées jeudi à Paris. Il exclut pour l'heure de se rendre à Caen, comme l'exigent les éleveurs normands, fers de lance du mouvement de contestation, pour lever les barrages qui bloquent notamment les accès à Caen, à Lisieux et Evreux.

"Je suis prêt et j'irai, je suis déjà allé en Normandie", a éludé le ministre.

Le mouvement a gagné l'Ille-et-Vilaine et la Manche. Les principaux accès au Mont Saint-Michel, l'un des sites touristiques les plus visités de France, étaient toujours bloqués mardi.

"Les solutions qu'on doit apporter, elles sont à l'échelle nationale", a insisté Stéphane Le Foll.

(Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ram54 le mardi 21 juil 2015 à 09:40

    On a désindustrialisé le pays, c'est au tour de nos agriculteurs...Depuis plus de quarante ans nos hommes politiques de gauche comme de droite sont tous aussi incompétents... A quand un nouveau 4 août pour mettre fin à cette classe de privilégiés corrompus et carriéristes...

  • M4661438 le mardi 21 juil 2015 à 09:26

    Poutine doit bien se marrer quand même....

  • M4958114 le mardi 21 juil 2015 à 09:21

    VIVE L'Europe quand ont vois l'Allemagne employer du personnel dans les abattoirs des pays de l'est a 800€ par mois comment voulez vous être compétitif !cette EUROPE vaux rien !

  • xk8r le mardi 21 juil 2015 à 09:10

    La Folle pourquoi tu restes planqué dans ton bureau ?

  • charleco le mardi 21 juil 2015 à 09:06

    Toujours des aides... Ce n'est pas ça qu'ils veulent, mais des mesures structurelles au niveau européen.

  • lorant21 le mardi 21 juil 2015 à 09:05

    Stéphane le Moll, plutôt.