Le foie gras ne connaît pas la crise

le
1

Les ventes de foie gras se sont maintenues lors des fêtes de fin d'année. Les amateurs de ce produit festif en ont consommé 5192 tonnes et dépensé près de 287 millions d'euros. Soit une progression de 3,4 % en valeur par rapport à la même période de 2012.

Si, crise oblige, les consommateurs français se sont serré la ceinture pour leurs achats de fin d'année, le foie gras a fait exception. Selon les chiffres que vient de publier Comité interprofessionnel du foie gras (Cifog) d'après une enquête de l'IRI, les ventes de foie gras dans la grande distribution sont restées stables en volume, à 5.192 tonnes, mais ont augmenté en valeur de 3,4 %, à 286,7 millions d'euros. «Nos ventes ont bien résisté en fin d'année, se félicite Marie-Pierre Pé, secrétaire générale du Cifog. Les consommateurs ont continué de privilégier la table. Malgré la restriction de leur budget, le foie gras est resté le numéro un des produits festifs.»

Produit plus accessible

Le foie gras de canard reste la star du marché avec 80 % des volumes, le reste provenant des élevages d'oie. Toutes espèces confondues, le foie gras mi-cuit en conserve représente les deux tiers des volumes écoulés. Avec un prix moyen au kilo de 57 euros, ce produit est plus accessible et fait la différence. Le tiers restant concerne le foie gras en bloc, qui atteint 72 euros en moyenne le kilo.

Les professionnels restent très optimistes pour les ventes de l'ensemble de l'année, qui seront connues en mars. «Ces premières indications confirment que le foie gras reste un produit de terroir que les Français continuent d'apprécier», conclut Marie-Pierre Pé. Sur l'ensemble de l'année 2012, il s'est vendu selon le Cifog 19.000 tonnes de foie gras dont près de 40 % dans la restauration.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le mercredi 5 fév 2014 à 11:22

    tous les petits agriculteurs français devraient se mettre au foie gras car il y a beaucoup trop d'importations.