Le FN toujours divisé sur son nom

le
0
Le FN toujours divisé sur son nom
Le FN toujours divisé sur son nom

Et si le Front National changeait de nom ? C'est en tout cas la question que Marine Le Pen pourrait prochainement poser à ses militants dans le cadre d'un grand questionnaire portant sur l'évolution du parti et qui sera envoyé d'ici à la fin de l'année, ou au début 2015, à tous les adhérents. Ce vieux serpent de mer, maintes fois évoqué depuis qu'elle a pris les commandes du FN en janvier 2011, ressurgit soudainement alors que les vieux grognards du Front -- les historiques rassemblés autour de la figure paternelle du président-fondateur, Jean-Marie Le Pen -- pourraient bien perdre de leur influence à l'issue du congrès qui aura lieu fin novembre.

La question divise et Marine Le Pen n'ignore pas qu'elle marche sur des oeufs. Si, officiellement, elle prend d'ailleurs bien soin de ne pas se prononcer sur le sujet, elle entretient néanmoins une véritable ambiguïté. « Cette question n'est pas d'actualité. Mais elle n'est pas taboue non plus et je ne vois pas ce qu'il y aurait d'extraordinaire à la poser », s'agaçait-elle hier, en marge d'une conférence de presse organisée sur le thème de la sécurité. Car, dans son entourage proche, on admet que la question mérite bel et bien d'être posée. Notamment du côté de la nouvelle garde, à l'image de son vice-président, Florian Philippot, mais aussi de son chef de cabinet, Philippe Martel. « Ce qui me gêne dans l'appellation Front national, c'est le mot front, nous confie ce dernier. Il renvoie à quelque chose de pas accueillant, de défensif. Alors qu'on devrait avoir un nom qui ait une connotation plus positive et rassembleuse. »

Jean-Marie Le Pen et Louis Aliot hostiles au changement

Mais d'autres ne l'entendent pourtant pas de la même oreille. Au premier rang desquels Jean-Marie Le Pen lui-même, qui a toujours exprimé son hostilité au changement de nom. « Aberrant ! », « stupide ! », « scandaleux ! », s'offusque le vieux chef, pour qui le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant