Le FN s'oppose à l'accueil «élargi» de chrétiens d'Irak

le
0
Le FN s'oppose à l'accueil «élargi» de chrétiens d'Irak
Le FN s'oppose à l'accueil «élargi» de chrétiens d'Irak

Le Front national ne veut pas d'un accueil «élargi» de chrétiens d'Irak persécutés par les jihadistes. Au lendemain de la déclaration du gouvernement français qui s'est dit «prêt» à favoriser leur accueil  dans le cadre du droit d'asile, le vice-président du FN, Louis Aliot, s'est élevé mardi pour dire son opposition en affirmant que la France «ne peut accueillir toute la misère du monde».

Est-ce qu'il faut les accueillir en France? «Si on commence à accueillir toute la misère du monde, ça va faire du monde qui doit venir chez nous car il y a beaucoup de misère dans le monde», a réagi le député européen et responsable du FN sur Sud Radio.

Il a ensuite joint l'AFP pour expliquer qu'il souhaitait que les autorités exercent le droit d'asile «de manière restreinte. Mais le droit d'asile, c'est le droit d'asile. Il s'applique». Le député européen a également prôné à la radio comme solution de «ne pas entamer des conflits dont on prend en pleine figure les conséquences».

Selon Lemaire, l'action diplomatique de la France n'est pas à «la hauteur de l'enjeu»

«C'est valable pour l'Irak (...), pour la Libye, l'Egypte, la Tunisie où vous avez des centaines de milliers de gens qui fuient la guerre civile et les persécutions et qui ne rêvent que d'une chose, venir en Europe pour s'y installer. La France ne peut plus recevoir d'immigration», a martelé le responsable frontiste, compagnon de la présidente du FN Marine Le Pen.

Il s'était dit auparavant «très contrarié, très inquiet, très en colère contre la persécution des chrétiens d'Orient, partout, dans tous les pays où la charia s'applique, où les musulmans totalitaires sont au pouvoir, je parle bien des régimes totalitaires musulmans (...). Les chrétiens sont persécutés, c'est vrai au Soudan, c'est vrai en Egypte, c'est vrai en Irak, c'est vrai un peu partout, et je trouve ça particulièrement grave, dangereux».

De son côté, l'ancien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant