Le FN met le cap sur les municipales

le
0
À un an des élections municipales, l'UMP et le PS se trouvent confrontés une nouvelle fois au Front national de Marine Le Pen.

Marine Le Pen a réaffirmé lundi que son parti «aura des maires en 2014, et des centaines et des centaines de conseillers municipaux». Le FN avait fait élire trois maires, à Toulon, Marignane et Orange en 1995, puis en 1997 à Vitrolles. Depuis, les zones de force et de faiblesse de l'extrême droite se sont le plus souvent inversées. Les bastions de Marine Le Pen sont désormais des villes moyennes de la France périurbaine et de petites communes de régions rurales.

La bataille sera rude dans les 51 villes de plus de 4000 habitants où le FN a dépassé 43 % au second tour des législatives de 2012. Seize de ces communes se trouvent dans le Pas-de-Calais, longtemps fief exclusif de la SFIO et du Parti communiste. Le FN a recueilli ainsi 55,1 % à Hénin-Beaumont, terre électorale de Marine Le Pen, et 53,8 % dans la commune voisine de Noye...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant