Le FN lance en catimini son réseau social

le
5
Le FN lance en catimini son réseau social
Le FN lance en catimini son réseau social

Deux semaines avant les élections européennes, le Front national a lancé en toute discrétion le 8 mai son propre réseau social. Baptisé lespatriotes.net, il n'a fait l'objet d'aucune communication. Aucun baron du mouvement, hormis Marion Maréchal Le Pen sur Twitter, n'a évoqué son apparition sur la toile, comme le rapporte le Huffington Post, le premier média à révéler l'existence de cette plateforme.

Objectif du FN : séduire au-delà de son électorat traditionnel. «Cette plateforme a pour vocation de réunir toutes les personnes souhaitant agir sur la toile au service de la cause commune chère à ceux qui disent Oui à la France», est-il écrit sur la page d'accueil du site, qui se présente comme «le premier réseau social militant». Une expression qui rappelle le slogan du FN aux Européennes, « Non à Bruxelles, oui à la France».« Avec ce site, on ne touche pas seulement des militants du parti», confirme le vice-président du FN Florian Philippot au HuffPost, qui prédit : «Je pense que le nombre d'inscrits sur le site dépassera le nombre d'encartés».

Découvrez sans plus tarder le premier réseau social militant patriote ! Site : http://t.co/vb6xsdWadn - Page Fb : https://t.co/Y3KVoVl7IU? Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 9 Mai 2014

Sur le site, aucun élément visuel spécifique au FN n'apparaît. Seule une photo de Marine Le Pen, bras ouverts, rappelle le lien avec le parti.  Le parti d'extrême droite a développé ce projet avec Riwal, l'agence de communication de Frédéric Chatillon, ancien président du GUD, qui collabore régulièrement avec le FN.   

Le réseau social de l'UMP avait fermé au bout d'un an

La plateforme se décline en sous-rubriques et héberge des blogs. Pour l'instant, le site connaît surtout quelques bugs : des pages de profils n'apparaissent pas, des liens ne fonctionnent pas etc...

Comme pour un réseau social classique, les utilisateurs créent leur profil. Pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le mercredi 14 mai 2014 à 12:43

    mlaure, pour accréditer votre reportage, cette femme , avait déjà été reçue à l hôpital , et son mari (arab) avait insulter et frapper les infirmiers sous prétextes que SEULE Les femmes peuvent s occuper de sa fem , et les sages femmes avaient peur de cette famille !!!

  • mlaure13 le mercredi 14 mai 2014 à 10:41

    4-Maintenant que vous connaissez les 2 versions, à vous de faire la part des choses... Mais arrêtons de donner caution à ces gens-là! Faites tourner l'info SVP Puisque les médias n'ont pas le courage d'informer correctement les Français...Un infirmier en colère...Comment peut-on tolérer de telle chose en France...COMMENT ???...

  • mlaure13 le mercredi 14 mai 2014 à 10:34

    Il a filmé toute la scène pour avoir une preuve afin de porter plainte contre, je le cite à nouveau:"ces Français de mer-de!". Ce n'est qu'une 1/2 heure après l'accouchement que le personnel de jour est arrivé et que "Monsieur" a daigné accepter qu'une infirmière aide sa femme... Mais bien sûr comme il ne faut pas stig-matiser certains, Nice Matin a préféré édul-corer l'histoire, au risque de faire retomber le doute sur l'hôpital d'Antibes.

  • mlaure13 le mercredi 14 mai 2014 à 10:24

    2-qu'elle portait burka et gants au moment des faits; que lors de ses 3 précédents accouchements son mari a proféré des menaces à l'encontre des médecins et du personnel soignant des précédents hôpitaux, proches de la Trinité (NICE) où elle habite, qu'à cause de cela elle s'en est vu refuser l'accès et a du aller à celui d'Antibes : Son mari a interdit au personnel infirmier (2 hommes) de s'occuper de son épouse, sous peine, je le cite, "de les éventrer comme des porcs" ...

  • mlaure13 le mercredi 14 mai 2014 à 10:10

    Juste rectification des faits par un infirmier ... Nice matin a relaté l'histoire d'une femme qui a accouché sur le trottoir devant l'hôpital d'Antibes en avril dernier. Je tiens à rectifier le tir ! il est vrai que cette "pauvre femme"(Niçoise) a accouché sur le trottoir devant l'hôpital (d'Antibes), sous une pluie battante. Mais Nice Matin a omis de préciser que cette femme qui est française (Isabelle c'est bien français non?) a pris la nationalité et la religion de son mari,