Le FN Florian Philippot en appelle aux électeurs de l'UMP

le
0
Le FN Florian Philippot en appelle aux électeurs de l'UMP
Le FN Florian Philippot en appelle aux électeurs de l'UMP

FREYMING-MERLEBACH, Moselle (Reuters) - Florian Philippot, candidat du Front national dans la sixième circonscription de Moselle, où il affrontera seul, au second tour, le socialiste Laurent Kalinowski, a invité mercredi les électeurs de l'UMP à voter en sa faveur.

Le porte-parole du "Rassemblement bleu Marine", qui espère être élu dans cet ancien bassin houiller de Lorraine, est arrivé en deuxième position dimanche dernier avec 26,34% des suffrages, soit un peu plus d'un point devant le député UMP sortant, Pierre Lang, qui a été éliminé en raison d'un fort taux d'abstention.

Ce proche de Gérard Longuet, issu du Parti républicain et de Démocratie libérale, n'a pas donné de consigne à ses électeurs.

"Je m'adresse aux électeurs de Pierre Lang dont je salue le comportement républicain puisqu'il a laissé entière liberté de vote à ses électeurs", a déclaré Florian Philippot lors d'une conférence de presse à Freyming-Merlebach.

"Au premier tour, ils ont voulu dire non à la gauche socialo-communiste. Je les appelle à confirmer ce choix", a ajouté cet énarque de 30 ans, gaulliste revendiqué qui a soutenu Jean-Pierre Chevènement en 2002 après avoir été proche du souverainisme de Charles Pasqua.

"Nous partageons avec les électeurs de l'UMP un certain nombre de valeurs, la lutte contre le laxisme, la volonté de préserver notre identité", a ajouté celui qui se définit encore comme "un candidat jeune, énergique et plein d'ambition pour la Moselle Est".

Laurent Kalinowski, qui a obtenu 37,45% des voix au premier tour, s'adresse de son côté à "tous les électeurs de la circonscription", en les invitant à exercer ce qu'il considère comme le seul vote utile.

ISSUE INCERTAINE

"La candidature de Florian Philippot, c'est une impasse qui priverait notre territoire des appuis et des relances dont il a absolument besoin pour se reconstruire", affirme le conseiller général et maire de Forbach.

"Il faut que nos concitoyens se positionnent. Ou on est dans une majorité présidentielle et on obtient des réponses concrètes sur le terrain, ou ils se mettent dans une situation d'isolement, car je ne vois pas comment un parlementaire du Front national peut apporter quoi que ce soit", ajoute-t-il.

Ce fils de mineur qui se prévaut de son ancrage local, face à un adversaire parisien, regrette par ailleurs le non choix de Pierre Lang "qui privilégie la politique politicienne nationale au lieu de s'engager comme citoyen de notre circonscription".

Florian Philippot, dont le parachutage en Lorraine s'était heurté à la candidature d'un élu local du Front national, Eric Vilain, exclu du parti pour cette indiscipline, a obtenu le soutien du dissident, fort de ses 4,09% acquis au premier tour.

Laurent Kalinowski dispose de son côté d'une avance importante mais de peu de réserves de voix.

Les électeurs de Pierre Lang mais aussi les abstentionnistes, qui représentaient 52,07% des électeurs au premier tour, détermineront l'issue du scrutin.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant