Le FN compte sur le Var pour obtenir un sénateur

le
3
DAVID RACHLINE VEUT DEVENIR LE PREMIER SÉNATEUR FN
DAVID RACHLINE VEUT DEVENIR LE PREMIER SÉNATEUR FN

TOULON (Reuters) - Traditionnelle terre d'élection pour le parti de Marine Le Pen, le Var pourrait bien faire entrer au Sénat le premier élu du Front national lors des élections du 28 septembre.

Les résultats des scrutins municipal et européen ont fait naître de nouveaux espoirs dans les rangs de la formation d'extrême droite, malgré le peu d'estime de la présidente du mouvement pour la haute assemblée.

Marine Le Pen a pesé de tout son poids pour que le maire de Fréjus, David Rachline, conduise la liste FN.

Tout comme ses homologues de Cogolin et du Luc, les deux autres communes du département conquises au mois de mars par le parti d'extrême droite, l'élu de 26 ans avait initialement refusé l'offre pour se consacrer à sa commune.

"Je n'avais pas envie d'être candidat mais elle a su trouver les arguments. Elle a estimé que la candidature d'un maire serait plus parlante, qu'il avait une capacité plus importante pour discuter avec les grands électeurs", a déclaré vendredi David Rachline lors d'une conférence de presse.

Il dit avoir accepté de "partir au combat" au début du mois de juillet avec en point de mire le seul poste de sénateur détenu par le Parti socialiste dans le Var, les trois autres étant la propriété bien gardée de l'UMP.

Le scrutin n'est toutefois pas de nature à favoriser le FN, qui ne peut s'appuyer que sur 215 votes issu de sa mouvance sur un collège de grands électeurs d'environ 2.200 membres.

"L'objectif est clairement de terminer en deuxième position devant le PS, ce qui nous permettrait d'empocher le quatrième siège. Pour cela il faut obtenir autour des 20 % des suffrages, soit environ 400 voix", calcule le secrétaire départemental du Front national, Frédéric Boccaletti.

La stratégie du parti est de miser sur l'exaspération des élus locaux et leurs inquiétudes face au redécoupage engendré notamment par la réforme territoriale.

"Avant même l'ouverture de la campagne, une cinquantaine de grands électeurs nous ont garanti leur vote. Beaucoup sont des divers droite mais on compte aussi des élus UMP qui se sentent cocus et ont envie de tourner la page", dit Frédéric Boccaletti.

Un succès aux sénatoriales permettrait au FN d'entretenir une dynamique dont le point d'orgue sera l'élection présidentielle de 2017, un sondage paru fin juillet plaçant Marine Le Pen en tête au premier tour.

"Nous faisons un travail de fond. Nous nous servons de la dynamique nationale pour réussir localement, et inversement", résume David Rachline.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le vendredi 22 aout 2014 à 16:32

    26 ans? pour la maison de retraite du Sénat? Remarquez ce n'est pas une maison ordinaire ou il faut payer très cher pour rien, c'est une maison ou vous paye très cher pour rien.

  • pichou59 le vendredi 22 aout 2014 à 15:56

    la "sainte touche" est importante; mais après tout, il pourra peut-être farfouller dans les caisses noires....

  • M3365316 le vendredi 22 aout 2014 à 15:41

    la tambouille est trop bonne même pour l extreme d