Le FN aurait sollicité 40 millions d'¤ de prêt à une banque Russe, selon Mediapart

le
9
Le FN aurait sollicité 40 millions d'€ de prêt à une banque Russe, selon Mediapart
Le FN aurait sollicité 40 millions d'€ de prêt à une banque Russe, selon Mediapart

Si le Front National a reconnu samedi avoir emprunté 9 millions d'euros auprès de la banque russe First Cezch Russian Bank (FCRB), sa présidente Marine Le Pen réfute mercredi soir les «accusations délirantes» de Mediapart. Selon le site d'information en ligne, un prêt de 40 millions d'euros aurait été sollicité par le parti auprès d'une banque de Russie. Si tel est le cas se pose la question de l'ingérence d'un pays étranger dans politique française.

Selon Mediapart, «les responsables du Front national ont voulu emprunter en Russie une somme globale de 40 millions d'euros». Selon l'eurodéputé Bernard Monot, il n'y a pas eu « une demande ferme », en revanche « un besoin de financement global exprimé, sans doute, dans les discussions avec la banque ». « Le besoin potentiel est de 45 millions jusqu'à la présidentielle et les législatives. On y va pas à pas. On affinera ça au fur et à mesure », précise-t-il à Mediapart.  Un membre du bureau politique du FN cité de manière anonyme va plus loin, expliquant qu'«une première tranche a été débloquée sur un prêt de 40 millions (d'euros). La tranche de 9 millions est arrivée, 31 vont suivre».

Marine Le Pen : «C'est fantaisiste, délirant»

La présidente du FN, Marine Le Pen, a joint mercredi soir l'AFP pour contester des «accusations délirantes» du site d'information en ligne Mediapart, sur la demande d'un prêt de 40 millions d'euros. «C'est fantaisiste, délirant», a-t-elle affirmé. «Il n'a jamais été question d'un prêt de 40 millions d'euros. Nous avons sollicité 9 millions d'euros et nous avons obtenu 9 millions d'euros», a-t-elle ajouté. «Nous serions bien débiles de mentir sur un tel sujet: les comptes du FN font l'objet de la surveillance de deux commissions», a ajouté l'eurodéputée. «S'il y a 40 millions d'euros, ils vont m'en apporter la preuve !», a-t-elle lancé. 

«Dire que les campagnes électorales nécessitent un besoin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le jeudi 27 nov 2014 à 18:42

    On peut déjà rembourser 500 euros sur la somme annoncée: c'est le don que je viens d'envoyer.

  • garaffa le jeudi 27 nov 2014 à 18:26

    mucius arrêtez de délirer! Vous savez bien que Mme Le Pen et le FN en particulier ne penventpas faire "un seul pêt de travers" qu'aussitôt toute la FRANCE le sache!!!

  • M8951316 le jeudi 27 nov 2014 à 12:03

    et si ma tante en avait on l'aurait appelé .......?????

  • lemonon1 le jeudi 27 nov 2014 à 07:29

    MEDIAPART est moins loquasse sur la provenance des emprunts que contracte SAPIN tous les lundi !

  • mucius le jeudi 27 nov 2014 à 07:24

    Le FN recevra les tranches suivantes s'il donne satisfaction à Poutine. En fait le FN remplace le PCF d'il y a 50 ans pour la Russie.

  • mucius le jeudi 27 nov 2014 à 07:22

    Cela explique très bien les nombreuses interventions de soutien à Poutine et à sa politique sur les forums. Le FN est le parti de l'étranger qui veut plomber l'UE dans l'intérêt de Poutine. Poutine écrit la partie Relations Internationales du programme du FN.

  • LeRaleur le jeudi 27 nov 2014 à 01:15

    Les banques françaises ont reçu l'ordre de ne pas prêter au FN. Ça, tout les journaleux le savent. La France n'est plus une démocratie depuis longtemps

  • birmon le jeudi 27 nov 2014 à 00:54

    il faut chercher le nerf de la guerre ailleurs. L'essentiel est de garantir l'expression des idées politiques et d'exercer librement la démocratie. A moins que la France ne soit déjà plus une démocratie. Les excés de la campagne du 2ième tour de la présidentielle de 1992 autorise le doute.

  • birmon le jeudi 27 nov 2014 à 00:50

    Et quand bien même ce serait vrai, le Fn a le droit d'emprunter comme les autres partis. Si les banques françaises subissent des pressions pour ne pas lui prêter, il faut chercher l'