Le FN arrive en tête à la cantonale de Brignoles

le
21
DUEL FN-UMP AU SECOND TOUR DE LA CANTONALE PARTIELLE DE BRIGNOLES
DUEL FN-UMP AU SECOND TOUR DE LA CANTONALE PARTIELLE DE BRIGNOLES

PARIS (Reuters) - Le second tour de l'élection cantonale partielle de Brignoles (Var) donnera lieu le 13 octobre à un duel Front national-UMP à la suite de l'élimination dimanche au premier tour du candidat communiste.

Le FN Laurent Lopez a fait le meilleur score avec 40,40% des voix devant la candidate UMP Catherine Delzers (20,76%) et le communiste Laurent Carratala (14,58%), selon des résultats officiels diffusés par BFM-TV.

Les trois autres candidats, dont le dissident d'extrême droite Jean-Paul Dispard et l'écologiste Magda Igyarto-Arnoult (EELV), obtiendraient entre 9% et 8% des voix.

Pour Steeve Briois, secrétaire général du FN, le Front national "prouve sa capacité à rassembler nos compatriotes autour de son candidat tandis que les partis du système sont littéralement boudés et défiés."

"Les habitants du canton de Brignoles auront le choix suivant à faire pour le second tour : Laurent Lopez, qui incarnera l'opposition réelle au sein du Conseil général du Var et rassemble dès le premier tour deux fois plus d'électeurs qu'un candidat UMP", écrit-il dans un communiqué.

Le Parti socialiste, qui avait soutenu le candidat communiste au premier tour, a de son côté appelé à "faire barrage au FN", et a attribué l'élimination de Laurent Carratala aux divisions de la gauche.

"Ce résultat doit sonner comme un sévère avertissement pour tous les partis de gauche : lorsque le Front national est fort, la division produira souvent le même résultat", a estimé Christophe Borgel, secrétaire national en charge des élections.

Sur la même ligne, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a appelé à voter UMP face au FN.

"Le Front national c'est un extrémisme dans toutes les solutions", a-t-il dit sur BFM-TV, soulignant que sa présidente Marine Le Pen "va danser la valse avec les extrémistes de droite d'Autriche."

Les électeurs étaient appelés pour la troisième fois en trois ans à élire leur conseiller général, les précédents scrutins ayant été annulés.

Cette fois, le FN et le PCF présentaient de nouveaux candidats pour cette élection partielle locale qui a valeur de test à six mois des élections municipales.

Claude Gilardo, le maire communiste de Brignoles qui a choisi de ne pas briguer un autre mandat de conseiller général, a été remplacé par Laurent Carratala, soutenu par le Parti socialiste sur le plan national.

Mais il avait face à lui Magda Igyarto-Arnoult, candidate commune d'Europe Ecologie les Verts (EELV) et des socialistes locaux.

Pour le FN, Jean-Paul Dispart, aujourd'hui candidat du Parti de la France, a cédé la place à Laurent Lopez, un quasi inconnu.

La candidate UMP Catherine Delzers, qui n'avait pas réalisé de bons résultats lors des précédentes élections, semble avoir profité du mécontentement croissant envers le gouvernement.

Elle n'a pas souffert des divisions à droite, avec la candidature du centriste Christian Proust.

Gérard Bon et Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JERIKAE2 le lundi 7 oct 2013 à 06:06

    le gouvernement taxeur des socialos va devoir payer ! paradoxal ! mais ouf car tous les jours de nouvelles taxes et impots quel sadisme ces elus actuels

  • JERIKAE2 le lundi 7 oct 2013 à 06:01

    le parti socialiste soutient les communistes et le lendemain il soutient la droite pret a tout pour rester dans le fromage et faire payer le peuple

  • M5441845 le lundi 7 oct 2013 à 01:48

    Quand la droite perd des élections nationales, elle quitte le pouvoir simplement.Quand la gauche perd le pouvoir, c'est une explosion. 1993, 400 députés de droite. 2002, Jospin éliminé. En 86,les turpitudes de tonton et la proportionnelle avait masqué la déroute, mais c'était une déroute. En 2017,l'explosion sera nucléaire....

  • M5441845 le lundi 7 oct 2013 à 01:39

    François Hollande,veut laisser sa marque dans l'histoire. Il va peut être y arriver. Il sera le président qui aura amené l'extrême droite au pouvoir en France. Sur ce point il pourra remercier Mesdames Duflos, Taubira, Harlem Désir et quelques autres..

  • knbskin le lundi 7 oct 2013 à 00:38

    .../... En soi, ça n'a que peu d'importance ... La seule chose importante est de changer totalement la politique de la France (genre "agenda Schröder"). Je ne pense pas que le FN soit compétent pour le faire, mais ... les autres en sont incapables, pour des raisons variées.

  • knbskin le lundi 7 oct 2013 à 00:37

    Hum ! Il est clair que si le FN se met à dépasser régulièrement 30 %, il est au seuil de l'"explosion des élus" ... Ce n'est possible qu'a cause de l'abyssale catastrophe du gouvernement actuel et de l'absence assourdissante de toute crédibilité de l'UMP et des autres partis. On va donc sans doute se retrouver avec des mairies d'abord, puis une masse de députés et des ministres FN. .../...

  • dupon666 le dimanche 6 oct 2013 à 23:57

    Mr Ayerbe....ne pas voter c'est voter pour le vainqueur..

  • T20 le dimanche 6 oct 2013 à 23:44

    Et si "monsieur FION" se présente aux présidentielles, il fera un score équivalent à celui des "vers"

  • T20 le dimanche 6 oct 2013 à 23:38

    DESIR: Fais tes valises, les carottes sont cuites !

  • T20 le dimanche 6 oct 2013 à 23:36

    Les Français s’aperçoivent que deux bandes d’incapables tantôt UMP, tantôt PS se partagent le pouvoir tour à tour depuis plus de trente ans en disant chaque fois que si cà va mal, c’est la faute de l’équipe précédente ! Alors, BASTA ! Et MARINE, VITE !