Le FN accuse Sarkozy de vouloir capter son électorat

le
5

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a entrepris "une opération de captation de votes" en direction des électeurs du Front national en proposant de nouvelles mesures restrictives sur l'immigration, a estimé mercredi le vice-président du FN, Louis Aliot.

Lors de l'émission "Des paroles et des actes", mardi soir sur France 2, le président sortant a marqué sa volonté de diviser par deux le nombre d'immigrés accueillis en France, "c'est-à-dire de passer de 180.000 (par an) aux alentours de 100.000".

Il propose en outre de subordonner l'attribution du Revenu de solidarité active (RSA) et du minimum vieillesse à des étrangers à des conditions de présence sur le territoire et d'activité.

"On est dans la promesse électorale. Il est dans une opération de captation de votes", a déclaré Louis Aliot sur France Inter.

"Quand vous mettez des conditions pour des prestations sociales, des conditions de durée, c'est donc que la préférence nationale est légale. (...) Il vient piocher dans notre programme", a-t-il ajouté.

Pour le numéro deux du Front national, Nicolas Sarkozy, "aux abois" face à des sondages défavorables, "tente le tout pour le tout".

Mais il "n'est plus cru par la population". "Je ne vois pas pourquoi il ferait demain ce qu'il n'a pas fait hier", a dit Louis Aliot.

Interrogé sur i-télé, Marine Le Pen a durci le trait.

"J'avais déjà entendu ces promesses-là en 2007 : il fallait réguler l'immigration de manière ferme, et la réalité, c'est que l'immigration n'a cessé d'augmenter sous le mandat de Nicolas Sarkozy", a-t-elle affirmé.

"Il peut toujours multiplier les promesses, il n'y a qu'un malheur, c'est que les Français n'y croient plus", a jugé la candidate du Front national à l'élection présidentielle.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.