Le FN a droit à une protection face aux menaces de l'EI-Valls

le
0
    PARIS, 8 février (Reuters) - Toutes les formations 
politiques, y compris le Front national, doivent recevoir une 
protection face aux menaces de l'Etat islamique (EI), a déclaré 
mardi le Premier ministre Manuel Valls   
    Dans son journal de propagande en français "Dar al islam", 
publié samedi dernier, l'EI a menacé pour la première fois de 
s'en prendre à la formation de Marine Le Pen. 
    Le magazine djihadiste a publié une photo de la marche 
annuelle du parti d'extrême droite le 1er mai avec la légende : 
"Rassemblement d'idolâtres du FN. Des cibles premiers de choix." 
    "Le Front national, ses dirigeants, comme tous ceux qui 
exercent une responsabilité, un mandat dans ce pays, ont droit à 
la protection", a déclaré Manuel Valls lors des questions au 
gouvernement à l'Assemblée nationale. 
    Le Premier ministre répondait au député Rassemblement Bleu 
Marine Gilbert Collard, demandant au gouvernement de prendre la 
menace au sérieux. 
    "La question que je pose, c'est de savoir si on aura droit à 
la protection qu'on mérite, parce qu'ici, on nous a comparés à 
l'Etat islamique, ici on a dit qu'on faisait la propagande de 
l'Etat islamique", a-t-il lancé.  
    "S'il nous arrive quelque chose, vous êtes complices", 
a-t-il ajouté. 
    Durant la campagne des régionales, plusieurs élus de gauche 
avaient dressé un parallèle entre Daech, l'acronyme de l'EI, et 
le parti présidé par Marine Le Pen.  
    Dimanche, Nicolas Bay, le secrétaire général du FN, a 
lui-même twitté l'image de propagande avec les menaces de l'EI 
et interpellé Manuel Valls, lui demandant s'il était 
"satisfait". 
    Le Premier ministre avait ouvertement fait campagne contre 
le parti lors des régionales de décembre, estimant qu'il pouvait 
conduire la France à la "guerre civile". 
    En juin, le vice-président du FN, Florian Philippot, avait 
déjà demandé en vain une protection, s'estimant menacé après 
avoir déclaré au sujet du Qatar et de l'Arabie saoudite : "ces 
pays financent l'islamisme qui tue". 
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant