Le FMI renforce son règlement sur le harcèlement sexuel

le
0
Dévoilé ce jeudi, le nouveau code de conduite du FMI fait du harcèlement sexuel un motif de licenciement. Une décision prise avant que n'éclate l'affaire DSK.

Hasard ou coïncidence? Le Fonds monétaire international (FMI) a publié ce jeudi des ajouts à son «code de conduite» sur le harcèlement sexuel et les relations intimes entre un(e) supérieur(e) et un(e) subordonné(e). Le nouveau règlement a en fait été approuvé le 6 mai, soit dix jours avant l'arrestation du dirigeant de l'institution, Dominique Strauss-Kahn, pour agression sexuelle et tentative de viol.

À l'origine de ce règlement, «l'autre» affaire DSK: celle de 2008, lorsque le FMI avait lancé une enquête sur la relation extraconjugale de son directeur général avec l'économiste hongroise Piroska Nagy, en poste au département Afrique. Celle-ci avait affirmé que Dominique Strauss-Kahn avait «abusé de sa position dans sa façon de parvenir jusqu'à [elle]». Le conseil d'administration de l'institution internationale avait finalement blanchi son dirigeant de toute accusation d'abus de pouvoir ou d'harcèlement, lui reprochant uniquement une «erreur de jugement

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant