Le FMI réduit ses prévisions et parle de reprise cahoteuse

le
2
LE FMI REVOIT À LA BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE MONDIALE
LE FMI REVOIT À LA BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE MONDIALE

par Lesley Wroughton

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international a annoncé mardi avoir revu à la baisse ses prévisions de croissance de l'économie mondiale pour cette année et l'an prochain, afin de prendre en compte l'impact des coupes budgétaires aux Etats-Unis et les derniers développements de la crise en Europe.

Le FMI prévoit désormais une croissance mondiale de 3,3% cette année, soit 0,2 point de moins qu'attendu en janvier, et de 4,0% pour 2014, contre 4,1% prévu il y a trois mois.

S'il note que l'horizon économique global s'est éclairci ces derniers mois grâce à l'atténuation des risques financiers, le FMI met donc en garde la zone euro contre la tentation d'un relâchement des efforts de lutte contre la crise de la dette.

"Les perspectives de l'économie mondiale se sont améliorées de nouveau, mais la route menant à la reprise dans les pays avancés restera cahoteuse", dit le FMI dans ses nouvelles Perspectives économiques mondiales.

"Si les risques extrêmes qui pesaient sur les perspectives économiques mondiales ont diminué, et des chances d'amélioration sont actuellement perceptibles, les risques de dégradation continuent de prédominer, et ils pourraient avoir d'importantes répercussions dans l'ensemble des régions."

Il s'attend désormais à une contraction de 0,3% de l'économie de la zone euro cette année, trois fois plus marquée que prévu en janvier, et une croissance de 1,1% en 2014, un chiffre inchangé.

Pour la France, la révision à la baisse pour 2013 est plus sévère encore: le FMI, qui prévoyait il y a trois mois une croissance de 0,3% du produit intérieur brut (PIB) français en 2013, anticipe désormais une contraction de 0,1%. Pour 2014, il maintient sa prévision d'une croissance de 0,9%.

Le gouvernement français, qui présentera mercredi son programme de stabilité, prévoit quant à lui une croissance de 0,1% cette année et de 1,2% en 2014, des prévisions calées sur celles de la Commission européenne.

LA BOJ SALUÉE, LA BCE INCITÉE À BAISSER LES TAUX

Le FMI a également abaissé sa prévision de croissance 2013 pour les pays émergents, à 5,3% contre 5,5%.

Il a en revanche relevé ses prévisions pour le Japon, à +1,4%, prenant ainsi en compte le changement de cap monétaire qui va conduire la Banque du Japon à injecter plus de 1.000 milliards d'euros de liquidités dans le système financier avec pour objectif de stimuler l'activité et sortir l'Archipel de la déflation.

L'organisation dirigée par Christine Lagarde s'attend désormais à que l'indice des prix au Japon passe en territoire positif dès cette année, avant même la hausse de la TVA prévue l'an prochain.

"Pour que les résultats visés soient obtenus et que l'objectif d'inflation de 2% soit atteint en deux ans, l'assouplissement de la politique monétaire doit s'accompagner de réformes ambitieuses dans le domaine budgétaire et de la croissance afin d'assurer une reprise durable et de réduire les risques budgétaires", estime le FMI.

Les économistes de l'organisation jugent par ailleurs que la Banque centrale européenne (BCE) peut encore baisser ses taux d'intérêt dans le contexte actuel.

"Les pressions inflationnistes s'atténuant, la politique monétaire doit rester très accommodante. Il est encore possible de l'assouplir davantage par des moyens conventionnels, le taux d'inflation devant tomber, d'après les projections, en deçà de l'objectif fixé par la Banque centrale européenne à moyen terme", expliquent-il.

Le rapport constate aussi que les Etats-Unis ont certes évité le pire des scénarios en trouvant un compromis sur le "mur budgétaire" mais que les coupes budgétaires mises en oeuvre à Washington ont été plus sévères qu'attendu.

Le gel de crédits dans le cadre de la procédure de "séquestre" intervenue le mois dernier devrait ainsi amputer de 0,3 point la croissance américaine cette année, estime le Fonds. Et s'il était maintenu l'an prochain, prévient-il, il pourrait réduire de 0,2 point supplémentaire le rythme de l'expansion de la première économie mondiale.

Pour la Chine, qui a annoncé lundi une croissance inférieure aux attentes pour le premier trimestre, le FMI prévoit 8,0% de croissance cette année (contre 8,1% en janvier) et 8,2% l'an prochain.

Lesley Wroughton, Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3319278 le mardi 16 avr 2013 à 17:54

    j'adore le FMI tous les mois leurs prévisions changent

  • Karama7 le mardi 16 avr 2013 à 16:08

    Ouai mais on s'en fout maintenant de la Croissance Mondiale , Goldman Sachs fait mieux que prévu au 1er trimestre ... Arrêtez avec ces futilités le FMI .

Partenaires Taux