Le FMI recommande à Madrid d'étaler la réduction de son déficit

le
0

MADRID (Reuters) - L'Espagne ne doit pas se hâter de réduire son déficit public en un moment de faiblesse économique extrême, estime le Fonds monétaire international (FMI).

Dans un rapport annuel publié vendredi, il écrit que Madrid ne parviendra sans doute pas à ramener à ramener son déficit à 5,3% du produit intérieur brut (PIB) cette année, contre 8,9% en 2011.

"Les objectifs à moyen terme sont globalement adéquats mais une trajectoire adoucie pourrait être appropriée en période de faiblesse extrême", explique le Fonds dans son rapport.

Il ajoute que Madrid doit s'efforcer d'utiliser au mieux les 100 milliards d'euros d'aide que lui ont promis ses partenaires de l'Union européenne pour restructurer son secteur financier.

Le FMI explique que l'Espagne doit décider rapidement quelles banques ont besoin d'une aide extérieure et quelles sont celles qui ne sont pas viables. Elle doit également définir quel genre de soutien financier apportera le gouvernement.

Le FMI avait publié un audit des banques espagnoles quelques heures avant l'annonce de l'accord d'assistance le week-end dernier.

Un audit indépendant publié la semaine prochaine divisera les banques en trois catégories pour déterminer quels seront les besoins de chacune, ont dit des sources politiques locales et bancaires.

Le FMI presse par ailleurs l'Espagne d'aller de l'avant avec les réformes et préconise une hausse de la fiscalité indirecte, comme la TVA, de poursuivre un programme de privatisations plus énergique et une réduction des traitements de la fonction publique.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant