Le FMI presse Londres de soutenir plus activement la croissance

le
0
LONDRES DOIT DAVANTAGE SOUTENIR LA REPRISE DE SON ÉCONOMIE, SELON LE FMI
LONDRES DOIT DAVANTAGE SOUTENIR LA REPRISE DE SON ÉCONOMIE, SELON LE FMI

LONDRES (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé mercredi le Royaume-Uni à prendre de nouvelles mesures pour encourager la reprise de son économie, en profitant notamment du faible coût du crédit pour augmenter ses investissements.

Dans son rapport annuel sur l'économie britannique, le FMI se garde néanmoins de désapprouver les baisses des dépenses publiques prévues par George Osborne, le ministre des Finances du Royaume-Uni.

L'institution salue la "souplesse bienvenue" que Londres a montré dans la réduction de l'un des déficits budgétaires les plus élevés de l'Union européenne (UE) et juge que l'économie britannique témoigne de signes "encourageants" d'amélioration.

"Le Royaume-Uni reste cependant loin d'une reprise solide et durable", tempère le rapport du FMI. "Le revenu par habitant est toujours inférieur de 6% à ce qu'il était avant la crise, ce qui en fait la reprise la plus modeste des dernières années."

"Au vu de la faiblesse de la reprise, les politiques menées devraient capitaliser sur les premiers signes de reprise pour stimuler la croissance, en particulier en mettant en ?uvre des mesures qui tiennent compte des contraintes sur l'offre et qui soutiennent l'économie à court terme", ajoute le FMI.

George Osborne a réagi au rapport en affirmant que le gouvernement britannique menait une approche sur plusieurs fronts, comme le recommande le FMI.

L'institution a en outre appelé Londres à décider d'une "stratégie claire" afin de permettre le retour au secteur privé des banques Lloyds et Royal Bank of Scotland, passées sous le contrôle de l'Etat depuis la crise financière.

Lloyds et RBS ont annoncé dans la journée qu'elles n'auraient pas besoin de lever des capitaux pour se conformer aux nouvelles normes prudentielles, après la publication par l'autorité britannique de régulation d'une note sur la santé des deux établissements.

Le FMI a par ailleurs exprimé sa préoccupation quant à un programme gouvernemental destiné à relancer le marché immobilier mais qui, selon lui, risque surtout de se traduire par une hausse des prix.

William Schomberg et David Milliken; Julien Dury pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux