Le FMI préoccupé par l'explosion de la dette privée émergente

le
0

(NEWSManagers.com) - Le Fonds monétaire international (FMI) lance une mise en garde contre l'impact déstabilisateur du resserrement monétaire aux Etats-Unis sur les entreprises des pays émergents dont la dette a flambé au cours des dix dernières années, selon une étude publiée le 29 septembre. Selon le FMI, certains investisseurs ont, au cours de la dernière décennie, quelque peu délaissé les pays riches et leurs politiques de taux zéro pour placer leurs fonds dans des pays émergents où les rendements sont plus alléchants.

Cet afflux de liquidités a permis aux entreprises, notamment non financières, de ces pays d'emprunter à tour de bras. Entre 2003 et 2014, leur dette a ainsi plus que quadruplé, passant de 4.000 à 18.000 milliards de dollars, selon cette étude publiée en prélude à l'assemblée générale de l'organisation qui se tient la semaine prochaine à Lima, au Pérou.

" Le niveau d'endettement dans les entreprises des marchés émergents a augmenté, particulièrement dans la construction, le pétrole et le gaz, en raison de faibles taux d'intérêt dans les économies avancées" , constate l'étude. Cette hausse peut être " une bonne chose" parce qu'elle facilite l'investissement et soutient l'activité, note le Fonds mais elle est également " porteuse de risques" . Ces entreprises pourraient ainsi voir cet afflux de liquidités se tarir avec la perspective d'un prochain relèvement des taux directeurs de la Fed aux Etats-Unis, qui pourrait alimenter un vaste exil des actifs vers des pays riches et moins risqués.

" Les entreprises qui sont les plus endettées risquent de faire face aux hausses les plus brutales du service de leur dette une fois que les taux monétaires dans certaines économies-clé commenceront à augmenter" , assure le FMI. Dans une étude distincte, également publiée le 29 septembre, le Fonds assure plus généralement que la liquidité du marché - en clair, la facilité avec laquelle un investisseur peut revendre ou racheter un actif - pourrait également pâtir du retour à la normale monétaire aux Etats-Unis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant