Le FMI peut tenir sans DSK, mais pas trop longtemps

le
0
Tout mouvement est pour le moment conditionné à la situation judiciaire de DSK. Chacun guette les signes que l'Administration Obama pourrait donner à propos de sa succession.

De notre correspondant à Washington.

De fait, Dominique Strauss-Kahn n'est déjà plus le patron du Fonds monétaire international (FMI). Il pourrait encore le redevenir, mais la probabilité de ce scénario miracle est faible. Surtout si vendredi le Grand jury newyorkais décide qu'un long procès doit s'engager pour déterminer si DSK est coupable de tentative de viol.

A l'heure actuelle ses fonctions sont pleinement assumées par le numéro deux de l'institution, John Lipsky. Ce dispositif provisoire peut durer quelques semaines, mais pas quelques mois. Probalement pas le temps d'un procès.

Certes la boutique du FMI tourne. Les hauts dirigeants de grand calibre ne manquent pas au 700, Pennsylvania Avenue. Outre Lipsky, économiste et banquier international chevronné, on compte par exemple Olivier Blanchard, économiste en chef. Ou encore Nemat Shafik, numéro deux bis, à la triple nationalité (égyptienne, britannique et américaine) spécialiste du développement et du secteur fi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant