Le FMI ne discute pas de l'octroi d'une aide à l'Espagne

le
0
Le FMI ne discute pas de l'octroi d'une aide à l'Espagne
Le FMI ne discute pas de l'octroi d'une aide à l'Espagne

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) ne discute pas avec l'Espagne d'une aide financière, a déclaré jeudi un porte-parole du FMI, précisant que les discussions économiques annuelles entre l'institution et les autorités de Madrid auraient lieu comme prévu le 4 juin.

"Le FMI ne prépare pas de plans prévoyant une aide financière à l'Espagne et l'Espagne n'a demandé aucun soutien financier au FMI", a dit Gerry Rice à la presse.

Le porte-parole n'a pas souhaité commenter les récentes déclarations de la Commission européenne sur la recapitalisation des banques espagnoles.

La vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria, doit s'entretenir avec la directrice du FMI, Christine Lagarde, plus tard jeudi à Washington.

La crise de la dette de la zone euro connaît un nouveau pic depuis quelques semaines en raison des incertitudes politiques en Grèce, où des élections législatives du 17 juin pourraient décider du maintien ou non du pays dans la zone euro, et des inquiétudes au sujet du poids insupportable pour Madrid que pourrait représenter la recapitalisation des banques espagnoles.

A la suite des déclarations du porte-parole du FMI, l'agence de presse Dow Jones a rapporté, en citant des responsables anonymes, que le FMI était en discussion avec l'Espagne sur un éventuel prêt de secours.

Cet article a permis à Wall Street d'effacer ses pertes, alors même que le FMI, en réaction à cette information, a répété qu'il ne discutait pas avec Madrid au sujet d'une assistance financière.

"Le travail du FMI est d'évaluer la situation économique, surveiller les développements et discuter de différents scénarios dans tous les pays membres", a dit une porte-parole du FMI.

De son côté, Luis de Guindos, ministre de l'Economie espagnol, a déclaré que les rumeurs voulant que l'Espagne négocie une assistance financière auprès du FMI étaient "complètement absurdes".

Lesley Wroughton; Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant