Le FMI menace l'Argentine de sanctions

le
0
Le Fonds monétaire international accuse le pays de continuer à falsifier ses statistiques.

C'est du jamais-vu. Le Fonds monétaire international (FMI) a, pour la première fois de son histoire, adopté une «déclaration de censure» à l'encontre de l'Argentine qu'il accuse de falsifier ses statistiques économiques.

Les 24 membres du conseil d'administration du Fonds, qui représentent ses 188 États membres, mettent principalement en cause les chiffres de l'inflation du pays. Et ils s'interrogent sur sa croissance.

Selon les statistiques officielles, l'inflation ressortait pour l'année 2012 à 10,8 %, alors que tous les instituts privés s'accordent à l'évaluer autour de 25,6 %, soit plus du double de ce que veut faire croire le gouvernement.

La présidente de l'Argentine, Cristina Fernandez de Kirchner, avait dès 2010 promis qu'elle allait mettre sur pied un nouvel indicateur du calcul de l'évolution des prix à la consommation, reconnaissant implicite...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant