Le FMI juge difficile d'inverser la courbe du chômage fin 2013

le
4
Le FMI juge difficile d'inverser la courbe du chômage fin 2013
Le FMI juge difficile d'inverser la courbe du chômage fin 2013

Fin mai, l'OCDE a prédit un taux de chômage à 10,7% cette année, et à 11,1% en 2014. Ce mardi, le FMI n'est guère plus optimiste: selon le Fonds monétaire international, il sera «difficile» d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année. Ce taux s'élevait à 10,2% en 2012 en France métropolitaine, selon l'Insee.

A l'issue de sa mission d'évaluation annuelle, le Fonds monétaire international estime que la récession sera de -0,2% cette année en France alors qu'elle était de -0,1% dans ses précédentes prévisions publiées mi-avril. En outre, la croissance ne redémarrera que très mollement en 2014, à +0,8% au lieu de +0,9% dans les précédentes estimations.

Toutefois, le FMI prévient que ce modeste rebond sera surtout lié à «une amélioration progressive de l'environnement extérieur». Il rappelle la «fragilité» de la conjoncture européenne et de «l'incertitude sur la politique fiscale» du gouvernement «qui pèse sur les décisions de dépenses des ménages et des entreprises», accuse l'organisme international dont l'ex-ministre UMP Christine Lagarde est à la tête.

Les réformes structurelles sur la bonne voie

Face à cette aggravation des estimations, la France doit maintenir «l'élan» des réformes structurelles engagées depuis un an pour lever les «fortes rigidités» qui entravent l'activité et réduire les dépenses publiques. Selon le FMI, depuis la mission d'évaluation de l'an dernier, «les autorités ont fait des progrès significatifs sur le front des réformes structurelles. [...] Cet élan doit être maintenu et élargi», assure le chef de la mission du Fonds pour la France, Edward Gardner, lors d'une conférence de presse à Paris.

Il appelle notamment à insuffler davantage de concurrence dans les marchés des biens et des services, et à baisser le coût du travail pour les travailleurs peu qualifiés, par exemple via un «assouplissement des contrats». Il demande aussi au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kejocol le mardi 4 juin 2013 à 17:43

    deux choses que NEU NEU ne fait pas : 1/ arreter sa politique fiscale, depuis una an il n'a fait qu'augmenter les impots des menages; 2/ reduire le deficit publique , il embauche des fonctionnaires a vie. NEU NEU s'etonne que nous consommons moins alors c ce qui fait tourner la France depuis qques années.

  • pichou59 le mardi 4 juin 2013 à 15:45

    avec les nanards que l'on a, il semble difficile de faire le contraitre????

  • lorant21 le mardi 4 juin 2013 à 15:14

    Crise de lèse François-Hollande qui est un homme juste et bon. Aux juges d'instruction de trouver une bon pretexte pour enfermer le FMI.

  • adelala2 le mardi 4 juin 2013 à 13:58

    Il n'y a aucune raison objective d'inverser la tendance, François Gouda utilise la methode Coué, on sait qu'elle ne marche pas, il ne fait rien , sauf augmenter les impôts, ce qui ne peut que freiner la consommation et donc augmenter le chômage. PS: je n'ai pas fait l'ENA, moi!!!