Le FMI de DSK se méfie des échéances électorales françaises de 2012

le
0
Le calendrier électoral aux États-Unis, en France et au Japon, et éventuellement ailleurs, pourrait compliquer la mise en ?uvre des politiques de réduction des déficits, estime l'institution de Washington.

Glissées dans les 154 pages du document du FMI, cinq lignes retiennent l'attention, au vu du contexte français. «Le risque existe que le calendrier électoral aux États-Unis, en France et au Japon, et éventuellement ailleurs, puisse compliquer la mise en œuvre des politiques» de réduction des déficits, explique l'institution de Washington. Institution dirigée par Dominique Strauss-Kahn, candidat putatif à la présidentielle française de 2012...

«L'expérience montre qu'un Parlement divisé ou l'impression d'une faible stabilité politique donne lieu à une exécution peu énergique des plans de consolidation budgétaire», lit-on encore dans le rapport. Est-ce à dire que le FMI envisage une alternance politique en France, et juge que la droite fera peu d'efforts pour réduire les déficits avant de céder la place à la gauche ? Ou que le Fonds parie sur l'absence de majorité claire? «C'est surtout l'exemple type de formule absconse qui ressort du FMI, où ch

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant