Le FMI critique le plan de rigueur hongrois

le
1
LE FMI NE SE SATISFAIT PAS DU PLAN DE RIGUEUR HONGROIS
LE FMI NE SE SATISFAIT PAS DU PLAN DE RIGUEUR HONGROIS

BUDAPEST (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a critiqué samedi le plan de rigueur annoncé la semaine dernière par la Hongrie et a précisé qu'aucune date n'était fixée pour reprendre les négociations entamées en juillet, en vue d'un nouveau prêt.

"Aucune date n'est encore fixée pour le retour de la mission de négociation à Budapest", a déclaré à Reuters Iryna Ivaschenko, représentante du FMI en Hongrie.

Le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban, à la tête du pays le plus endetté d'Europe de l'Est, affirme depuis le début du mois que Budapest est proche d'un accord avec ses créanciers internationaux pour une ligne de crédit qui pourrait atteindre 12 à 15 milliards d'euros.

La représentante du FMI a confirmé le désaccord de l'institution avec un plan de rigueur, annoncé il y a dix jours par Budapest, qui comprend des augmentations d'impôts de 367 milliards de forints (1,3 milliard d'euros) pour 2013.

"L'ajustement budgétaire doit se concentrer sur une consolidation plus équilibrée (...) Il doit aider à réduire le déficit budgétaire de façon soutenable et, de concert avec des réformes structurelles, engendrer une hausse de la croissance", a expliqué Iryna Ivaschenko.

"Plusieurs mesures annoncées la semaine dernière ne correspondent pas à ces objectifs", a-t-elle affirmé.

Le FMI et l'Union européenne (UE) ont déjà versé un renflouement de 20 milliards d'euros à la Hongrie en 2008.

Le gouvernement hongrois a, par ailleurs, annoncé samedi qu'il prendrait en charge les dettes de 1.956 municipalités, d'une valeur totale de 612,1 milliards de forints (2,17 milliards d'euros).

Gergely Szakacs, Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lelis le samedi 27 oct 2012 à 16:08

    A bon entendeur, pour tous ceux qui croient encore que le recours aux impôts à tour de bras n'est que le fait de la gauche...Je parie qu'on ne va pas voir grand-monde causer sur cette file. Normal : ici, on ne critique pas un gouvernement d'extrême-droite, qui fait l'éloge du racisme, de la xénophobie et des na.z.is tant anciens que nouveaux.