Le FMI approuve l'entrée du yuan dans son panier de devises

le , mis à jour à 18:43
0
LE YUAN ENTRE DANS LE PANIER DE DEVISES DU FMI
LE YUAN ENTRE DANS LE PANIER DE DEVISES DU FMI

WASHINGTON (Reuters) - Le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a donné son accord lundi à l'intégration du yuan chinois dans son panier de devises de référence, un feu vert qui consacre l'internationalisation de la monnaie chinoise et l'accession de Pékin parmi les toutes premières économies de la planète.

Le yuan, également appelé renminbi, rejoindra le dollar américain, l'euro, la livre sterling et le yen japonais au sein du panier qui sert au FMI à calculer ses "droits de tirage spéciaux" (DTS), l'actif de réserve international de l'institution.

Le yuan représentera 10,92% du panier du FMI. Concrètement, cette pondération correspond à la part du yuan dans les devises que les 188 pays membres du FMI pourront recevoir en échange des DTS reçus du Fonds.

Dans l'immédiat, la décision du FMI est essentiellement symbolique et n'aura que peu d'effets sur les marchés financiers. Mais c'est la première fois que l'organisation basée à Washington intègre une nouvelle devise dans son panier et il s'agit de la modification la plus importante en 35 ans apportée à la composition de celui-ci.

Pour l'instant, ce panier est composé à 41,9% de dollars américains, à 37,4% d'euros, à 11,3% de livres sterling et à 9,4% de yens japonais. Le yuan ne devrait pas l'intégrer avant octobre 2016.

Une fois les pondérations réajustées, le poids de l'euro, celui de la livre sterling et celui du yen dans le panier du FMI devraient être réduits tandis que celui du dollar devrait peu varier.

Pour être intégré dans le panier des DTS, le yuan devait respecter un certain nombre de critères, à commencer par son utilisation comme instrument de paiement international et son usage régulier et large sur les marchés de changes, condition qu'il ne remplissait pas lors du dernier réexamen du panier en 2010.

L'entrée de la monnaie chinoise dans le panier du FMI devrait alimenter la demande de yuans et d'actifs libellés en yuan, les banques centrales et les grands investisseurs privés ajustant leurs portefeuilles en conséquence.

Certains analystes spécialisés estiment cette nouvelle demande potentielle à plus de 500 milliards de dollars (475 milliards d'euros) et précisent qu'elle pourrait porter la part de la devise chinoise dans les réserves mondiales à environ 5% d'ici quelques années, ce qui lui permettrait de dépasser le dollar canadien et le dollar australien.

(Krista Hughes, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant