Le flop attendu du «non à l'austérité» syndical

le
0
Les 200 manifestations annoncées sur tout le territoire ne devraient pas mobiliser les foules.

Un coup pour rien? Les cinq centrales qui composent encore l'intersyndicale (CGT, CFDT, Unsa, FSU et Solidaires) appellent ce mardi les Français à descendre dans la rue pour dire «non à l'austérité». Quelque 200 rassemblements sont programmés, soit autant que le 1er Mai dernier qui avait attiré entre 77.000 et 120.000 personnes, selon les pointages de la police et des syndicats.

«Il faut en finir avec la dictature des marchés financiers et les choix politiques d'austérité qui en découlent, donnant toujours plus de gages aux agences de notation, justifiait-on lundi à la CGT. Le plan Fillon pour réduire les déficits est injuste, inéquitable et inacceptable et pénaliserait une fois de plus les salariés, contrairement aux annonces médiatiques du gouvernement sur la contribution des plus fortunés.»

Si elles font le même diagnostic, les cinq centrales divergent sur les modalités d'action. L'appel à la manifestation est en fait le minimum syndical sur lequel elles

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant