Le fisc indonésien devrait réclamer 370 mlns à Google pour 2015

le
0
    DJAKARTA, 19 septembre (Reuters) - Le fisc indonésien a 
l'intention de réclamer à Alphabet  GOOGL.O , la maison mère de 
Google, cinq ans d'arriérés d'impôts, ce qui pourrait 
représenter pour la seule année 2015 un montant de plus 370 
millions d'euros, a déclaré à Reuters un haut responsable de 
l'administration fiscale.  
    Muhammad Hanif, qui dirige la cellule chargée des dossiers 
particuliers au sein du fisc, a précisé que des enquêteurs 
s'étaient rendus lundi au siège de la filiale indonésienne de 
Google.  
    L'administration estime que la filiale, PT Google Indonesia, 
a payé moins de 0,1% de l'impôt sur les bénéfices et de la TVA 
dus l'an dernier. 
    La majeure partie des revenus réalisés dans le pays par le 
groupe est enregistrée par sa filiale au Singapour, qui a refusé 
un audit en juin, ce qui a conduit le fisc indonésien à ouvrir 
une procédure judiciaire, a expliqué Muhammad Hanif. 
    "L'argument de Google, c'est qu'ils n'ont fait que de la 
planification fiscale", a-t-il dit. "La planification fiscale 
est légale mais la planification fiscale agressive, dans 
laquelle le pays où les recettes sont réalisées ne touche rien, 
c'est illégal." 
    Prié de réagir à ces déclarations, la filiale indonésienne 
de Google a renvoyé au communiqué publié la semaine dernière 
dans laquelle elle disait coopérer avec les autorités et avoir 
payé tous les impôts dus.  
    Hanif a estimé que les sommes réclamées à Google au titre de 
2015 pourraient atteindre 5.500 milliards de roupies (374 
millions d'euros). Il s'est refusé à donner une estimation sur 
les cinq ans concernés par la procédure. 
     
 
 (Gayatri Suroyo et Eveline Danubrata; Marc Angrand pour le 
service français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant