Le fisc américain accusé de manipulation politique

le
0
L'ex-chef de l'administration fiscale, Steven Miller, est soupçonné d'avoir orienté ses enquêtes vers les « Tea Party ».

«Le fisc est pourri de l'intérieur... Il faut le démanteler et le reconstruire entièrement.» Le président de la commission budgétaire du Congrès et député républicain du Michigan, Dave Camp, n'a pas mâché ses mots vendredi lors de l'ouverture de la première audition d'une longue série à venir sur le scandale du fisc américain. L'Internal Revenue Service (IRS) a reconnu avoir ciblé des groupes conservateurs pendant dix-huit mois entre 2010 à 2011, en instaurant notamment des contrôles renforcés contre certains groupes de la mouvance «Tea Party» et en faisant traîner certaines demandes d'exonération fiscale prévues par la loi. Il dément cependant avoir eu des motivations politiques, ce que l'inspecteur général du Trésor n'a pas non plus établi, pour le moment.

Trois enquêtes ouvertes

Trois enquêtes ont été ouvertes au Congrès...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant