Le FIR constate l'impérieuse nécessité d'informer sur l'ISR

le
0

(NEWSManagers.com) - Malgré tous les efforts consentis, " l'ISR n'est pas un immense succès" , a reconnu Bertrand Fournier, président du Forum pour l'investissement durable (FIR) le 8 octobre à l'occasion du lancement de la semaine de l'ISR. Bertrand Fournier a rappelé qu'à fin 2012, les encours gérés sous contrainte ISR s'élevaient tout au plus à 150 milliards d'euros. Un montant non négligeable mais très modeste au regard des encours de l'assurance vie.

Une enquête réalisée par Ipsos pour le compte du spécialiste de l'analyse environnementale, sociale et de gouvernance Eiris et du FIR indique d'ailleurs que 62% des Français interrogés n'avaient jamais entendu parler de l'ISR.

Alors que 50% des investisseurs sondés disent accorder aujourd'hui une place très importante (13%) ou importante (38%) aux critères environnementaux, sociaux et éthiques dans leurs décisions de placement, ils ne sont que 39% à avoir entendu parler de l'ISR avant ce sondage.

L'intérêt des Français envers ce type d'investissement est pourtant bien réel : ils sont ainsi 17% à déclarer être prêts à investir une part de leur épargne en ISR si on le leur proposait. Il est particulièrement intéressant de constater que plus les investisseurs connaissent le concept, plus leur intention d'achat est forte, passant ainsi à 23% pour les investisseurs qui connaissent un peu ou précisément l'ISR. L'offre de produits ISR reste par ailleurs très peu mise en avant par les institutions financières : seulement 2% des investisseurs interrogés s'étant vus proposer de l'ISR par leur banque ou conseiller.

Selon Marion de Marcillac, responsable clientèle Europe pour Eiris, " cette quatrième enquête montre à nouveau que les Français ne demandent qu'à être mieux informés sur l'investissement socialement responsable pour adhérer au concept et y consacrer une part de leur épargne. Il est essentiel que les réseaux de distribution soient davantage force de proposition et que tous les acteurs de l'ISR renforcent leurs efforts de pédagogie et d'explication auprès du grand public " .

Parmi ces acteurs, les pouvoirs publics pourraient bien entendu jouer un rôle décisif dans la croissance de l'ISR. Xavier Bonnet, chef du service de l'économie, de l'évaluation et de l'intégration du développement durable au ministère de l'écologie, a rappelé hier soir les travaux en cours pour instaurer un label ISR. De son côté, Philippe Noguès, député du Morbihan et président du groupe d'étude sur la RSE, a insisté sur la nécessité de promouvoir une finance beaucoup plus tournée sur le long terme. A côté du label ISR, les pouvoirs publics pourraient notamment militer pour l'insertion de l'ISR dans l'assurance vie et favoriser l'actionnariat ISR de long terme...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant