Le fioul domestique profite de la dégringolade des prix du pétrole

le
0

INTERVIEW - Le fioul tire aujourd'hui largement son épingle du jeu grâce à la forte baisse des prix du pétrole. Guillaume Bort, le fondateur de FioulReduc.com - l'un des deux distributeurs en France sur Internet -, revendique la compétitivité de cette source d'énergie.

LE FIGARO. -Qu'est-ce qui vous permet aujourd'hui de présenter le fioul domestique comme l'énergie la moins chère?

Guillaume BORT. - Les chiffres tout simplement. Au cours des quatre dernières années, sur la période 2012-2015, la facture d'énergie des ménages français a connu des évolutions très disparates selon l'énergie utilisée pour se chauffer. D'un côté, on retrouve les énergies dont le prix a constamment augmenté comme l'électricité (+20%) ou les granulés de bois (+11%), de l'autre, on distingue les énergies qui, à la faveur d'un baril de pétrole bas, ont fortement diminué: -7% pour le propane, -8% pour le gaz et -44% pour le fioul domestique.

Les acteurs institutionnels du monde de l'énergie sont-ils sur la même ligne?

Cette compétitivité du fioul domestique est illustrée de manière très précise par le baromètre GRDF sur le coût des énergies. À l'exception des foyers français chauffés à l'électricité et au bois, c'est donc plus de 60% des ménages français qui ont vu en l'espace de quatre ans leur facture de chauffage significativement baisser. Les grands gagnants étant bien entendu les 10 millions de Français chauffés au fioul domestique comme nous le mettons en valeur dans une infographie spécialement réalisée à cette intention.

Avec le recul, comment expliquer une telle baisse du prix de l'énergie fioul?

Ceci s'explique d'abord et avant tout par la dégringolade du prix du pétrole. Pour les raisons que l'on connaît - essoufflement de la demande et surabondance de l'offre notamment - le baril a perdu 74% de sa valeur en quatre ans, passant de 110 dollars à environ 30 dollars actuellement. Le fioul domestique a suivi cette tendance passant de 96 centimes le litre en janvier 2012 à 56 centimes en janvier 2016, soit une baisse de plus de 40%.

Le contexte macro-économique est donc le seul responsable?

Par ailleurs et au-delà de cette très importante baisse du prix, un deuxième phénomène se rajoute, la baisse de la consommation d'énergie constatée ces dernières années. En cause principalement: des équipements de chauffage plus performants, une meilleure isolation des logements et des hivers moins rigoureux. À l'échelle du fioul domestique, on est passé d'une consommation moyenne par foyer de 1903 litres en 2012 à 1691 litres en 2015. Cela représente une baisse de 212 litres. Sous l'effet conjugué de la baisse du prix et de la baisse de la consommation, la facture moyenne des foyers chauffés au fioul domestique est donc passée de 1852 euros à 1181 euros en l'espace de quatre ans. Soit une économie de 671 euros par an.

On va vous objecter que la consommation de fioul n'est pas très bonne pour le bilan carbone.

La baisse de la consommation induit mécaniquement une baisse des émissions de CO2 et l'importante baisse de la facture de chauffage va permettre aux ménages d'investir dans l'efficacité énergétique de leur logement, en installant par exemple des chaudières à condensation ou en isolant davantage le bâti. N'oublions pas que les deux tiers des maisons chauffées au fioul domestique ont été construites avant 1975, le gisement d'efficacité énergétique dans ce type d'habitat est extrêmement important. La dynamique visant à accompagner les ménages ruraux vers une consommation d'énergie plus responsable est donc là, prenons le temps de l'accompagner avec intelligence.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant