Le financement participatif est-il trop risqué pour les investisseurs individuels ?

le
0

(lerevenu.com) - Les plateformes de financement participatif (crowdfunding) mettent en contact des entrepreneurs en quête de capitaux ou de prêts et des investisseurs cherchant à placer de l'argent. Ces circuits de financement parallèles de projets de créations d'entreprise, de production de films, ou de prêts à la consommation, connaissent un véritable engouement. Mais, l'absence d'un cadre réglementaire capable de protéger les épargnants d'inéluctables déconvenues se fait cruellement sentir.

Le CFA Institute avoue ne pas connaître la taille du marché du financement participatif, une dénomination qui recouvre une multitude de types de financement. L'organisme américain de certification des analystes financiers rappelle néanmoins l'estimation de l'IOSCO (International Organization of Securities Commissions), de 6,2 milliards de dollars, dans le monde, ce qui ne représenterait guère plus de 0,01% des crédits bancaires à l'économie. En Europe, les estimations varient de quelques centaines de millions à plus de 1 milliard d'euros. En 2013, au Royaume Uni, les financements participatifs auraient totalisé 490 millions de livres, dont 28 millions en fonds propres.

Pour l'instant le taux de défaillance des financements participatifs annoncés par certaines plateformes ne serait que de 1% des prêts accordés. La jeunesse de ce mode de financement limite toutefois la pertinence de cette statistique. L'IOSCO a émis l'hypothèse que, dans 50 à 70%

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant