Le fils de l'ex-chef militaire du Hezbollah tué par Israël-sces

le
0

(Avec confirmation du raid de sources israéliennes) BEYROUTH, 18 janvier (Reuters) - Le fils de l'ancien chef des opérations militaires du Hezbollah libanais Imad Moughniyeh et quatre autres membres du mouvement chiite ont été tués dimanche dans une frappe israélienne en Syrie, a-t-on appris de sources sécuritaires libanaises et proches du Hezbollah. La Chaîne 10 de la télévision israélienne a confirmé le raid en citant une source officielle. Selon une source militaire de l'Etat hébreu citée par le site internet Ynet, l'attaque a visé "des terroristes qui prévoyaient d'attaquer Israël". Les miliciens ont été tués par deux missiles tirés par un hélicoptère dans la province syrienne de Kouneïtra, proche du plateau du Golan occupé par Israël, a-t-on précisé de sources libanaises. Les services de sécurité libanais ont fait état de cinq morts, dont un commandant du Hezbollah. Deux sources proches du parti chiite ont identifié ce dernier comme Djihad Moughniyeh, fils de leur ancien chef militaire, lui-même tué par l'explosion d'une voiture piégée à Damas en 2008. Le Hezbollah est engagé dans la guerre civile syrienne aux côtés des forces du président Bachar al Assad, qui livrent dans la province de Kouneïtra de violents combats aux rebelles sunnites, notamment le Front al Nosra lié à Al Qaïda. La chaîne de télévision du Hezbollah, Al Manar, avait la première rapporté que deux missiles avaient été tirés par un hélicoptère israélien, sans en préciser la cible. Elle a plus tard confirmé la mort de plusieurs combattants du mouvement chiite. La frappe visait des véhicules armés, a dit de son côté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition, en citant des sources locales. (Mariam Karouny et Oliver Holmes; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant