Le Fijais, une arme contre la récidive des agresseurs sexuels

le
0
Le suspect des récentes agressions sexuelles dans des campings de l'Ardèche n'était pas encore inscrit dans le fichier automatisé, créé en 2004.

Déjà condamné en 2000, Sébastien D. ne figurait pas dans le fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (Fijais), créé en 2004. Ne pouvaient en effet y être répertoriées que les condamnations postérieures ou les affaires en cours à cette date, a expliqué dimanche la chancellerie. L'ADN du suspect a permis de le confondre car il était en revanche inscrit dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg), créé par la loi de 1998 pour les infractions à caractère sexuel et plus tard étendu à d'autres types d'infractions. Désormais, l'identité de Sébastien D. apparaîtra également dans le Fijais.

Comment est né le Fijais?

Créé par la loi Perben II du 4 mars 2004, il est entré en vigueur l'année d'après. L'idée de ce fichier revient à Nicolas Sarkozy, lors de son premier passage (2002-2004) à l'Intérieur. L'objectif était de mieux s'armer contre les risques de récidive de criminels déjà condamnés pour agressi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant