Le Figaro réinvestit ses bénéfices dans le papier et le numérique

le
0

En 2013, le groupe a maintenu son résultat d'exploitation à 22 millions d'euros dans une conjoncture difficile.

Alors qu'un avis de gros temps sévit sur la presse française, «Le Figaro avait anticipé les difficultés dès 2012 et a mis en œuvre un plan de réduction de ses charges», explique Marc Feuillée, directeur général du groupe Figaro. Résultat, si le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 5 %, à 510 millions d'euros en 2013, les économies engagées ont permis de maintenir le résultat d'exploitation positif de 22 millions d'euros. «Nous avons réussi à dégager les moyens nécessaires pour autofinancer les investissements qui nous permettent d'accompagner le long processus de transformation de la presse» ajoute Marc Feuillée.

De fait, le groupe investit régulièrement 8 millions d'euros par an, à la fois dans le papier et dans les activités numériques. «Nous poursuivons une stratégie de moyen terme» souligne Marc Feuillée.

Le figaro.fr bénéfi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant