Le Festival de la bière britannique célèbre la vigueur de l'industrie du pays

le
0
Quelque 55.000 buveurs sont attendus pendant cet évènement de cinq jours qui célèbre la bière produite grâce à des méthodes traditionnelles et artisanales par opposition à la bière industrielle pasteurisée. (AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS )
Quelque 55.000 buveurs sont attendus pendant cet évènement de cinq jours qui célèbre la bière produite grâce à des méthodes traditionnelles et artisanales par opposition à la bière industrielle pasteurisée. (AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS )

(AFP) - Au Festival de la bière britannique, qui s'est ouvert mardi à Londres, les amateurs de cette boisson levaient leur verre pour célébrer la bonne santé de l'industrie, soutenue par l'essor des micro-brasseries. 

Le nombre de brasseries britanniques est à son niveau le plus élevé depuis 50 ans, avec 1.285 en activité --dont 325 servent leur meilleure bière à l'occasion de ce festival qui transforme l'Olympia London en plus grand pub du monde. 

Quelque 55.000 buveurs sont attendus pendant cet évènement de cinq jours qui célèbre la bière produite grâce à des méthodes traditionnelles et artisanales par opposition à la bière industrielle pasteurisée. 

La "real ale" a connu une véritable renaissance au cours des cinq dernières années au Royaume-Uni, notamment sous l'impulsion des micro-brasseries qui se multiplient. 

"Le buveur moderne s'intéresse à la bonne bière. Nous leur montrons la différence entre ce qu'ils boivent maintenant et quelque chose d'encore meilleur", a expliqué à l'AFP Tim Page, le directeur de l'association Campaign for real ale (Camra), organisatrice du festival. 

"L'industrie du vin a intelligemment agi en intellectualisant le vin; peut-être que nous devrions faire cela pour la bière", a-t-il ajouté. 

De nombreux experts sont ainsi présents au festival pour guider les débutants curieux mais aussi les amateurs plus chevronnés à s'y retrouver parmi les quelque 900 bières proposées au cours de l'évènement.

Une loi entrée en vigueur en mars dernier a mis fin à un système vieux de 400 ans qui voulait qu'en échange d'un loyer réduit accordé par les grandes entreprises propriétaires de pubs, les tenanciers des établissements s'engageaient à acheter leurs bières à des tarifs supérieurs à ceux du marché.

Les pubs britanniques ont depuis retrouvé la liberté d'acheter la bière qu'ils veulent et de nombreuses micro-brasseries se sont engouffrées dans la brèche.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant