Le FESF est mort, vive le MES !

le
0

(lerevenu.com) - Hier a été signé l'acte de naissance du Mécanisme européen de stabilité (MES), qui succède au Fonds européen de stabilité financière (FESF). «Une étape historique», a salué le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Avec un capital de 700 milliards d'euros, dont 32 milliards à verser par les Etats avant la fin du mois, ce pare-feu permanent est doté d'une capacité de prêts de 200 milliards d'euros (500 milliards à terme). Sa première mission : la recapitalisation des banques espagnoles, pour un montant de 40 à 50 milliards d'euros. Fitch a accordé une note «triple A» au MES (avec perspective stable), de même que Moody's (mais avec perspective négative).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant