Le FC Augsburg, l'autre ogre bavarois.

le
0
Le FC Augsburg, l'autre ogre bavarois.
Le FC Augsburg, l'autre ogre bavarois.

Le Bayern Munich va faire 86 kilomètres pour se rendre sur la pelouse d'un FC Augsburg qui n'en finit plus d'étonner. 3e de Bundesliga, le FCA compte actuellement 8 victoires pour 6 défaites. En gros, une équipe qui ne se prend pas beaucoup la tête. Et ça lui réussit plutôt pas mal.Quand il prendra sa retraite, la populace d'Augsburg érigera une statue à l'effigie de Sascha Mölders. Pour ses services rendus au FCA, bien sûr, notamment pour son but face au Bayern Munich le 5 avril dernier, le seul de la rencontre, qui met fin à une incroyable série de 53 matchs sans défaite du Rekordmeister en Bundesliga. Ce jour-là, la terre a tremblé en Bavière : le petit FCA a mis à terre le géant munichois. Alors oui, le Bayern était déjà champion, mais quand même : on parle là d'Augsburg, une équipe qui vivait sa troisième saison dans l'élite, avec un des plus petits budgets de Bundesliga. D'ailleurs, il n'y a pas que ce match : toute la saison relève de l'exploit. Les Souabes de Bavière ont fini 8es du dernier exercice, à une place de l'Europe. Ça, personne ne l'avait vu venir. Surtout pas les copains de 11Freunde, qui les avaient comparés - pour se marrer - aux Jamaïcains de Rasta Rocket : ils amuseront la galerie, mais ils finiront par descendre, avaient-ils prédit. Et si ce n'était pas le cas, ils iraient faire du bobsleigh avec eux. Dont acte.

Markus Weinzierl, le magicien
Si ça marche du côté d'Augsburg, c'est d'abord grâce à un joli tandem, composé de Stefan Reuter et Markus Weinzierl. Champion du monde en 1990, l'ancien joueur du Bayern, de la Juve et du BVB est arrivé fin décembre 2012 au poste de manager. À l'époque, Weinzierl était déjà en place, mais avait l'air de pas mal galérer : à la mi-saison 12/13, le FCA était plutôt en galère, avec 9 malheureux points au compteur. Néanmoins, Reuter a été séduit par le personnage de Weinzierl. " Lors de la trêve, il m'a fait une très bonne impression. C'est quelqu'un d'authentique, de très clair, très ambitieux aussi, qui a les bons mots pour ses joueurs. Il a un plan pour son équipe, il sait comment la pousser. Et il le fait super bien. " Markus Weinzierl se débrouille tellement bien qu'il a réussi à glaner 24 points lors de la Rückrunde (phase retour) 12/13 et à se maintenir lors de la dernière journée.

24, c'est devenu le minimum de points engrangés par Augsburg lors d'une partie de saison. Des points pris par une équipe composée essentiellement de gars...




Quand il prendra sa retraite, la populace d'Augsburg érigera une statue à l'effigie de Sascha Mölders. Pour ses services rendus au FCA, bien sûr, notamment pour son but face au Bayern Munich le 5 avril dernier, le seul de la rencontre, qui met fin à une incroyable série de 53 matchs sans défaite du Rekordmeister en Bundesliga. Ce jour-là, la terre a tremblé en Bavière : le petit FCA a mis à terre le géant munichois. Alors oui, le Bayern était déjà champion, mais quand même : on parle là d'Augsburg, une équipe qui vivait sa troisième saison dans l'élite, avec un des plus petits budgets de Bundesliga. D'ailleurs, il n'y a pas que ce match : toute la saison relève de l'exploit. Les Souabes de Bavière ont fini 8es du dernier exercice, à une place de l'Europe. Ça, personne ne l'avait vu venir. Surtout pas les copains de 11Freunde, qui les avaient comparés - pour se marrer - aux Jamaïcains de Rasta Rocket : ils amuseront la galerie, mais ils finiront par descendre, avaient-ils prédit. Et si ce n'était pas le cas, ils iraient faire du bobsleigh avec eux. Dont acte.

Markus Weinzierl, le magicien
Si ça marche du côté d'Augsburg, c'est d'abord grâce à un joli tandem, composé de Stefan Reuter et Markus Weinzierl. Champion du monde en 1990, l'ancien joueur du Bayern, de la Juve et du BVB est arrivé fin décembre 2012 au poste de manager. À l'époque, Weinzierl était déjà en place, mais avait l'air de pas mal galérer : à la mi-saison 12/13, le FCA était plutôt en galère, avec 9 malheureux points au compteur. Néanmoins, Reuter a été séduit par le personnage de Weinzierl. " Lors de la trêve, il m'a fait une très bonne impression. C'est quelqu'un d'authentique, de très clair, très ambitieux aussi, qui a les bons mots pour ses joueurs. Il a un plan pour son équipe, il sait comment la pousser. Et il le fait super bien. " Markus Weinzierl se débrouille tellement bien qu'il a réussi à glaner 24 points lors de la Rückrunde (phase retour) 12/13 et à se maintenir lors de la dernière journée.

24, c'est devenu le minimum de points engrangés par Augsburg lors d'une partie de saison. Des points pris par une équipe composée essentiellement de gars...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant