Le duel Santorum-Romney lasse les Américains

le
2
L'un gagne des voix, l'autre des délégués et nul n'y trouve son compte.

La bataille des c½urs contre la bataille des chiffres se confirme dans la course à la nomination républicaine. Le champion des valeurs familiales, Rick Santorum, a remporté mardi les primaires de l'Alabama et du Mississippi, le favori, Mitt Romney, n'est arrivé que troisième. En battant à la fois Newt Gingrich sur ses terres du Sud et le multimillionnaire de la côte Est, qui a dépensé entre trois et cinq fois plus d'argent que lui dans les deux États, Rick Santorum prouve qu'il est désormais le seul vrai challenger de Mitt Romney. Mais, comme le rappelle son équipe, le candidat du Massachusetts a remporté plus de délégués. Il détient un avantage arithmétique que Santorum ne peut pratiquement pas rattraper, à moins d'un retrait de la course de Newt Gingrich, qui affirme ne pas l'envisager un instant.

La course à la nomination promet donc de s'éterniser probablement encore jusqu'au mois de juin, sans que Mitt Romney ait pour autant la certitude de pouvoir atteind

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 15 mar 2012 à 07:56

    Fitch Ratings a annoncé mercredi qu'elle pourrait abaisser la note "AAA" du Royaume-Uni dans les deux prochaines années si le gouvernement ne réussissait pas à contenir l'accroissement de la dette du pays. En France l'augmentation annuelle est automatique et de 90 Mrds depuis 5 ans ---> CCC ?. Nous aussi nous vendrons nos bijoux de famille pour rembourser .

  • M4189758 le jeudi 15 mar 2012 à 07:43

    JPI - Porquoi nous parler de Santorum-Romney et des américains ? Disons que les enfantillages du Sarkollande lassent les français et même, vu le niveau, nous désespèrent. Les nouvelles sont très banales au forum du FIG ne trouvez-vous pas ? Ils auraient honte de la campagne Sarkollande que cela ne m'étonnerait pas. C'est pourquoi: circulez, il n'y a rien à voir.