Le duel fratricide à droite, une figure imposée de la Ve République

le
0
VIDÉOS - De la trahison Chirac-Chaban aux amis de «30 ans Balladur-Chirac», la droite a connu son lot de déchirements extrêmes à chaque décennie. Rétrospective.
o Le «forban» Chirac saborde Chaban-Delmas

Après le décès du président Georges Pompidou le 2 avril 1974, les gaullistes se cherchent un successeur. Jacques Chaban-Delmas, ancien résistant et premier ministre sortant s'impose comme le candidat naturel. Mais c'est sans compter son ministre de l'Intérieur, un certain Jacques Chirac. Le jeune politicien ne croit pas aux chances de victoire du locataire de Matignon et lance «l'appel des 43».

Emmenés par Jacques Chirac, 43 parlementaires et ministres UDR (ancêtre du RPR) lâchent Chaban pour rallier Valéry Giscard d'Estaing, candidat des Républicains indépendants. Chaban-Delmas n'atteint pas le second tour et qualifie Jacques Chirac de «forban». En récompense, VGE fait de Chirac son premier ministre.

Malgré cette trahi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant