Le «dual track», une menace pour les introductions en Bourse ?

le
0
Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (© L. Grassin)
Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (© L. Grassin)

Aujourd'hui, le succès de l’introduction en Bourse de Spie dissipe les déceptions des deux derniers échecs, Solairedirect et Labco. Le groupe d’ingénierie et de services avait dû ajourner son retour en Bourse, en octobre dernier, pour cause de trop grande volatilité des marchés. Avec près de 2,6 milliards d’euros de capitalisation, il s’agit de la plus grosse mise sur le marché Euronext Paris depuis 2007.

Bloc "A lire aussi"

Après le report sine die de l’introduction de l’exploitant de parcs solaires Solairedirect en mai dernier, l’annulation de la mise sur le marché des titres de Labco, le réseau de laboratoires de biologie médicale, a provoqué un certain agacement des investisseurs. Cette opération d’importance, puisque Labco faisait état d’un chiffre d’affaires de 650 millions d’euros, a, en effet, été annulée au profit d’un rachat du réseau par Cinven, le fonds européen de capital-investissement, pour la somme de 1,2 milliard d’euros.

 Si elle avait eu lieu, l’introduction en Bourse de Labco aurait valorisé ce réseau à au moins 1,3 milliard d’euros, soit un prix supérieur à ce qu’a payé Cinven. Le processus du «dual track», à savoir la mise en compétition de la Bourse et des fonds de capital-investissement, n’a pas bonne presse. Les analystes et les gérants qui ont consacré du temps à examiner les

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant