Le droit de vote des étrangers enterré ?

le
1
Mercredi sur France Inter, Jean-Marc Ayrault a confirmé l'embarras du gouvernement sur cette question.

Le droit de vote des étrangers aux élections locales est une nouvelle fois mis sous le boisseau. Promis par François Mitterrand en 1981, repris par François Hollande dans son programme présidentiel, cet engagement fait figure d'arlésienne à gauche. La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a avoué mardi sur Public Sénat/Radio Classique qu'il était «prématuré de parler de calendrier» et concédé «avoir quelques doutes (pour les municipales de 2014) car cela signifierait que nous adoptions le texte d'ici le printemps 2013».

Mercredi sur France Inter, Jean-Marc Ayrault a confirmé l'embarras du gouvernement sur cette question. Les parlementaires de gauche devront trouver des «alliés» au centre et à droite pour faire adopter le texte, a reconnu le premier ministre, qui a rappelé que cette réforme ne pouvait être adoptée qu'à la majorité des 3/5...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le jeudi 25 oct 2012 à 10:59

    Faut espérer oui !