«Le droit de manifester émerge au tournant des XIXe et XXe siècles»

le , mis à jour à 09:56
0

L'historien Jean-Marc Berlière, notamment auteur d'un ouvrage sur l'histoire des polices (*), revient sur l'émergence des manifestations.

 

Selon vous, le droit de manifester est une idée neuve en Europe...

JEAN-MARC BERLIÈRE. D'un point de vue historique, un tel « droit » n'a rien d'une évidence. L'idée émerge lentement au tournant des XIXe-XXe siècles. A cette époque, la grève est licite, mais le désordre, lui, est réprimé. Or le droit de manifestation reste souvent assimilé par les gouvernements successifs à un droit à l'émeute. Elle est considérée par les pouvoirs publics comme un fait nuisible, plus ou moins teinté d'illégitimité, mettant en cause la tranquillité publique, la propriété, la liberté du travail et l'ordre social. Il faut attendre les années 1930, période passablement troublée, pour que le droit de manifester se codifie. La IIIe République se mené d'autant plus de la rue qu'elle a conscience de sa fragilité et qu'elle est elle-même issue d'une révolution.

 

Comment a évolué le maintien de l'ordre en France ?

L'affirmation progressive du droit à manifester débouche sur son corollaire : la notion de « maintien de l'ordre », le « MO ». Un maintien de l'ordre spécialisé, qui s'efforce de ne pas tuer. D'où le transfert de cette tâche de l'armée à la police qui, jusqu'alors, jouait un rôle secondaire en la matière. C'est d'abord le cas à Paris avec le préfet Lépine (NDLR : en fonction de 1893 à 1897 et de 1899 à 1913), puis progressivement en province où un corps spécialisé prend en charge le MO à partir des années 1920 : la garde républicaine mobile. On a mis du temps à tirer les leçons des drames successifs, comme celui de Fourmies (1891) ou les émeutes viticoles de juin 1907, à Narbonne, l'armée démontrant son inadaptation à des missions de maintien de l'ordre. La question se pose aussi du rôle de Clemenceau, chef du gouvernement et ministre de l'Intérieur, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant