Le droit d'inventaire, pomme de discorde à l'UMP

le
0
Faut-il faire le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy à l'Elysée ? A l'UMP, la question divise et cause des remous depuis plusieurs mois. Entre fillonistes et sarkozystes, Jean-François Copé tente d'imposer ses conditions.

Le débat s'est ouvert il y a déjà plus d'un an, quelques semaines seulement après la défaite de Nicolas Sarkozy. C'est Roselyne Bachelot qui a tiré la première: dans un livre dénonçant la stratégie de droitisation adoptée par Nicolas Sarkozy pendant sa campagne, l'ex-ministre réclamait l'ouverture d'un exercice d'inventaire du quinquennat passé: «On a perdu la présidentielle et les législatives. On a laissé une centaine de nos compagnons sur le terrain, on va passer au milieu des cadavres en chantonnant? La lucidité est toujours douloureuse. Mais celui qui ne pratiquera pas la lucidité, bâtira la construction sur du sable», écrivait-elle alors. Depuis cette première salve, la bataille entre partisans d'un bilan et défense...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant