Le «droit d'inventaire» fait irruption à l'UMP

le
0
Anciens ministres et responsables du parti se sont lancés dans le bilan de l'ère Sarkozy, contre l'avis de Copé.

Puisque l'inventaire est interdit, il sera sauvage. Depuis la défaite de Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé d'un côté, Brice Hortefeux de l'autre s'efforcent d'empêcher les bretteurs de l'UMP d'exercer leurs talents sur le quinquennat qui vient de s'achever. En vain.

Nathalie Kosciusko-Morizet et Roselyne Bachelot ont rivalisé d'ardeur tout le week-end. Médiatiquement, NKM a pris l'avantage, dimanche, en accusant Patrick Buisson d'avoir voulu «faire gagner Charles Maurras» plutôt que Nicolas Sarkozy.

En pleine tournée de promotion de son livre, À feu et à sang(Flammarion), Bachelot a mis directement en cause le président-candidat. «Lui-même a dit : "je serai seul comptable de la défaite, je l'assumerai complètement", a-t-elle rappelé sur Radio Classique et Public Sénat lundi. Dont acte, c'est lui notre chef, c'est lui qui a choisi la ligne. Je pense que cette ligne idéologique n'était pas bonne sur le fond, je ne la partage pas, et puis elle a été

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant